Prends ma main, Megan Abbott, Editions du Masque

Diane et Kit se sont connues à l’école, sont devenues amies, ont partagé un terrible secret, puis se sont perdues de vue. Kit travaille désormais dans un laboratoire. Travailleuse acharnée, elle est prête à tout pour satisfaire sa chef, comme la majorité de ses collègues.

Lorsque sa chef annonce un jour que deux chanceux auront l’occasion de travailler avec elle sur le TDPM, trouble dysphorique prémenstruel, pire que le SPM plus couramment connu, Kit est presque sûre d’en faire partie. Mais sa chef annonce également l’arrivée d’une autre recrue, débauchée d’un autre laboratoire. Une femme extrêmement compétente qui n’est autre que Diane, et c’est tout logiquement qu’elles sont toutes les deux choisies pour travailler sur le TDPM.

Mais l’arrivée de Diane n’est pas très bien vécue par Kit ; sa présence la plonge des années en arrière, lui rappelle cette chose terrible dont Diane lui a parlé et leur jeunesse. Cette fille bizarre qu’était déjà Diane à l’époque, elle l’est restée. Kit va devoir passer au-delà pour se concentrer sur son travail. Difficile avec Diane qui n’est jamais très loin. Amies ? Ennemies ? Rien n’est clair, en revanche, ce qui est certain, c’est qu’elles ne sont rien l’une sans l’autre, mais qu’elles sont également toxiques l’une pour l’autre.

Avis plutôt mitigé pour ce thriller. D’une part j’ai apprécié l’intrigue et la facilité avec laquelle on rentre dans l’histoire. L’auteure joue sur le mystère, sur le secret inavouable que partagent les deux protagonistes, en alternant passé et présent, nous perdant légèrement entre les deux époques pour mieux nous faire comprendre les enjeux de l’arrivée de Diane dans l’équipe.

En revanche, j’ai eu vraiment du mal à apprécier les personnages. Les deux femmes ont eu une relation particulière qui ne fait pas très authentique selon moi. Peut-être car es personnages manquent de profondeur, d’émotions. Je les ai trouvé pareilles à des robots qui agissent sur commande, sans réflexion, sans vraiment d’âmes. Peut-être était-ce voulu mais je n’ai pas réussi à accrocher avec les personnages de Diane et Kit. Il m’a semblé parfois que ce manque de réalisme créait une atmosphère glauque, qui met mal à l’aise, parfois incompréhensible et parfois presque malsaine.

C’est dommage car l’idée est là, originale et intrigante, mais les personnages et le style m’ont déçu. Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s