Les gratitudes, Delphine de Vigan, éditions JC Lattès

Michka est une vieille dame, atteinte d’aphasie, un trouble du langage qui commence par la simple difficulté à trouver ses mots, et peut évoluer jusqu’à une perte totale de la capacité à s’exprimer. Obligée de quitter sa maison, elle est internée dans un EHPAD. Petite fille juive, elle a été sauvée par un couple dont elle a perdu la trace, et c’est lui de ses ultimes regrets, ne pas avoir pu les remercier.

Marie est une jeune femme qui a habité le même immeuble que Michka. Alors que sa mère était dépressive et dans l’incapacité de s’occuper de sa fille, Michka à veillé sur Marie chaque jour. Aujourd’hui c’est elle qui veille sur la vieille dame et vient lui rendre visite.

Jérôme est orthophoniste. Après avoir travaillé avec différentes typologies de personnes, il a trouvé celles qu’il préfère ; les personnes âgées. Et notamment Michka, à qui il rend visite deux fois par semaine, avec quelques exercices destinés à l’aider à trouver ses mots, et avec son oreille attentive qui écoute ce que la vieille dame lui raconte.

Le roman alterne entre Jérôme et Marie, qui se partagent les visites à Michka et nous racontent l’histoire de cette vieille dame attachante. C’est un roman très court qui se lit rapidement mais qui n’en reste pas moins percutant.

Comme à son habitude, Delphine de Vigan opte pour des phrases courtes, des mots simples, mais tellement évocateurs et réalistes. Une réelle humanité se dégage de ses écrits, à travers trois personnages forts, a travers les thématiques de la vieillesse, de la mort, de ce qu’on laisse derrière soi et des regrets que l’on peut avoir.

Nous suivons l’évolution de l’aphasie de Michka avec émotion, nous voyons Jérôme devenir moins confiant au fur et à mesure des séances, nous soutenons Marie qui sait qu’elle va perdre l’une des personnes les plus importantes dans sa vie.

Pas besoin de plus de trois personnages ou d’un grand nombre de pages pour susciter l’émotion, la preuve est là. Delphine de Vigan nous émeut, nous fait sourire, nous interroge sur la vieillesse, le tout en 116 pages. Si vous aimez les textes de l’auteure, foncez, vous ne serez pas déçus par ce nouveau titre !

Publicités

3 réflexions sur “Les gratitudes, Delphine de Vigan, éditions JC Lattès

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s