Ceux qui voulaient voir la mer, Clarisse Sabard, Editions Charleston

 

Lilou habite Paris avec son fils Marius. Sur un coup de tête, elle décide de déménager à Nice. Rien ne la retiens à Paris, son fils à très envie d’habiter près de la mer, et elle souhaite plus que tout lui offrir le meilleur. Car c’est pour lui qu’elle vit et ne laisse plus un seul homme rentrer dans sa vie. C’est ainsi que tous les deux débutent leur nouvelle vie, s’adaptant au nouveau travail, à la nouvelle école, à la voisine agaçante et aux nouvelles connaissances.

Aurore est une vieille dame, qui a connu l’horreur de la seconde guerre mondiale. Petite fille juive, elle a vu sa famille lui être arrachée tandis qu’elle a survécu. Élevée en famille d’accueil, elle attend désormais chaque jour son fiancé parti à New-York il y a 60 ans, car ce dernier lui avait promis de revenir la chercher.

Lilou et Aurore se rencontrent sur le banc d’un jardin public, et se racontent leurs vies. Lilou, touchée par l’histoire de la vieille dame, décide d’entamer des recherches pour retrouver son fiancé disparu, mais celles ci ne s’annoncent pas des plus faciles. Dans son enquête, elle embarque son collègue, sa nouvelle amie et son colloc si séduisant que Lilou tente d’éviter…mais peut on vraiment lutter face à l’amour ?

C’est à nouveau une belle histoire que nous offre Clarisse Sabard. L’amour est au coeur de l’intrigue, à travers la recherche de ce mystérieux amour disparu, le fiancé d’Aurore qui n’a plus donné signe de vie depuis 60 ans. Une période un peu trop longue pour croire aux compte de fées, mais pourtant ! L’auteure réussit à nous surprendre et vraiment pas de la manière à laquelle on pouvait s’attendre, accentuant mon admiration à son égard.

Son écriture elle, après plusieurs romans, est toujours aussi agréable, fluide, mais surtout gagne en assurance. Les personnages sont toujours aussi touchants et attachants, avec cette impression persistante de les connaître, ce qui est sans doute dû au fait que Clarisse Sabard s’inspire de personnes existantes, nous offrant ainsi des personnages authentiques.

Les recits d’Aurore sont émouvants. D’abord parce que la vieille dame est touchante, mais aussi et surtout car ils abordent une facette terrible de l’histoire ; la seconde guerre mondiale. Et à ce sujet, l’auteure s’est très bien documentée sur les événements de sa région, nous rapportant le contexte à travers les yeux d’Aurore, sur son enfance, les conséquences sur son adolescence et sur sa vie d’adulte.

Quant à Lilou, cette jeune maman qui ne vit que pour son enfant, son personnage est lui aussi particulièrement attachant. Elle ne pense que pour son fils en s’oubliant elle-même, s’interdisant la moindre attirance pour un homme. Mais grâce à sa rencontre avec la vieille dame, elle va poursuivre un objectif qui va la faite changer. Car la recherche de l’amour perdu d’Aurore va conduire Lilou à ouvrir son coeur a l’amour.

En définitive, c’est un nouveau roman qui m’a conquise, m’a éblouie, m’a touchée. Clarisse Sabard nous attendrit avec des personnages authentiques, nous émeut avec des récits mêlant habilement passé et présent, et ne cesse de progresser dans son écriture. Un régal !

Publicités

Une réflexion sur “Ceux qui voulaient voir la mer, Clarisse Sabard, Editions Charleston

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s