La roue du destin, Linda Dalles, Librinova

Roxane est clouée dans un fauteuil roulant suite à un grave accident de voiture. Après un temps à broyer du noir, elle se consacre désormais à l’une de ses passions, la photographie, tout en accentuant ses efforts sur sa rééducation, pour pouvoir, elle l’espère, remarcher.

Un jour, elle rencontre le célèbre groupe qu’elle adore, Dorian’s Crows. Elle leur propose de les suivre dans leur tournée en tant que photographe. A sa grande joie, les trois membres du groupe, Diego, Dorian et Marius, acceptent. Voilà une aventure qui va bouleverser la routine de Roxane, la pousser à moins faire attention au regard des autres et lui permettre de moins se morfondre sur son handicap.

C’est aussi le début d’une belle amitié qui va naître entre les trois garçons et Roxane. Et qui va, automatiquement, révéler les forces et les blessures de chacun. Dorian et son addiction, Diego et son impulsivité, Marius et son secret bien gardé, et l’occasion rêvée de tester ses limites pour Roxane… mais aussi pour les garçons.

Ensemble, ils vont vivre des hauts, des bas, mais vont surtout s’accrocher à cette roue qui, ils l’espèrent, finira par tourner un jour pour eux.

La roue du destin est un roman léger, idéal pour les vacances ou pour décompresser ! Une histoire sympathique, quelques drames, mais surtout beaucoup de joie, de sourires et d’amitié. Les quatre personnages principaux sont très attachants. Roxane qui se bat malgré son handicap, Dorian que l’on a souvent de secouer pour qu’il ouvre les yeux, Diego qui nous fait bien rire malgré la colère qu’il dégage, et Marius la gentillesse à l’état brut.

Ce quatuor atypique nous entraîne dans leurs péripéties que l’on suit avec délectation. Si l’écriture de l’auteure m’a semblé parfois un peu plate, avec un langage un peu trop « parlé », et des phrases un peu longues qui manquaient de naturel, j’ai en revanche été conquise par l’histoire. Touchante, à la fois dramatique et belle, avec une bonne dose d’humour et des personnages attachants, elle est à l’image de nos vies ; à la fois heureuses et chaotiques, selon le bon vouloir du destin.

Le récit nous rappelle que chacun a ses blessures, qu’il est important de vivre avec, de les apprivoiser pour les transformer en forces. Plus que tout, ce roman est aussi une belle ode à la vie et à l’amitié.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s