L’ombre de la menace, Rachel Caine, Editions de l’Archipel

Gina Royal mène une vie paisible avec son mari et ses deux enfants. Jusqu’au jour où un 4×4 emboutit leur garage, révélant le corps d’une femme pendu à l’intérieur. Le couple est arrêté, son mari condamné, car il s’avère que cette femme n’est pas sa première victime, et Gina est acquittée après de longs interrogatoires pour déterminer sa complicité. Mais la majorité des gens est persuadée de sa culpabilité, et, victime de harcèlement, Gina est contrainte de fuir avec ses enfants.

Pendant plusieurs années, elle change d’identités, de villes, entraînant ses enfants dans une vie nomade faite d’insécurité et de mesures de protection qui leur empêche toute vie normale. Et pour cause, quelqu’un l’épie, l’obligeant sans cesse à changer de repères et les contraignant à ces mesures drastiques. Jusqu’à ce qu’elle arrive à Stillhouse Lake, dans le Tennessee, sous l’identité de Gwen. Un endroit charmant où elle aimerait s’installer et offrir enfin à ses enfants la stabilité à laquelle ils aspirent.

Mais au moment où Gina/Gwen, commence à se sentir enfin chez elle, un cadavre de femme est repêché dans le lac en face de sa maison. Le mode opératoire rappelant étrangement celui de son ex-mari…

Rachel Caine est auteure de romans ados. Avec l’Ombre de la menace, elle s’essaye à son premier thriller pour adultes. Pari réussi ! Elle nous offre un thriller vraiment addictif que l’on ne peut pas lâcher, avec une ambiance oppressante où la paranoïa règne. Le personnage de Gina/Gwen est remarquable. Une femme forte avec ses faiblesses qui ne recule devant rien pour la sécurité de ses enfants et la sienne, même si parfois, elle va commettre des erreurs, elle s’efforce de faire de son mieux et on ne peut que l’admirer.

L’atmosphère est sombre, oppressante. La paranoïa de Gwen, poussée à l’extrême pour sa survie, se diffuse dans toute la lecture, et se transmet au lecteur, accentuant le côté addictif. Les voisins étranges, la peur d’accorder sa confiance à quelqu’un, les messages haineux qu’elle reçoit, tous ces détails viennent renforcer ce sentiment de peur et d’angoisse.

Rachel Caine nous entraîne dans une chasse à l’homme où paranoïa et angoisse en font un roman impossible à lâcher, aux personnages forts et au rythme effréné. Un régal !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s