Victime 55, James Delargy, Harper Collins Noir

Wilbrook, petite ville perdue d’Australie occidentale. Le petit commissariat de police n’a pas souvent l’occasion de travailler sur des affaires extraordinaires, mais plutôt sur des querelles de voisinage et autres problèmes de la vie quotidienne. Mais ce jour-là, le sergent Chandler voit arriver au poste un homme couvert de sang.

Le jeune homme, Gabriel, déclare avoir été enlevé alors qu’il faisait du stop, puis séquestré au milieu du désert par un dénommé Heath, qui avait prévu de faire de lui sa victime 55. Au poste, c’est le branle-bas de combat ; un sérial killer dans les parages ? L’affaire du siècle ! Mais quelques heures plus tard, alors que la police s’apprête à fouiller le désert, c’est un autre jeune homme mal en point qui débarque. Il s’appelle Heath et et assure avoir été séquestré par un certain Gabriel…

Deux hommes, deux versions identiques de leur histoire. Chacun accuse l’autre et leurs récits sont tellement similaires qu’il paraît presque impossible de deviner lequel ment. La brigade de la grande ville la plus proche arrive alors en renfort, menée par l’ancien ami du sergent Chandler, Mitch. Celui-ci est orgueilleux, ravi d’étaler sa supériorité face à son vieil ami. La collaboration entre les deux ne va pas s’avérer aussi simple, d’autant qu’elle fait ressurgir le passé, à travers une vieille affaire qui les a divisé.

Ils vont pourtant devoir travailler ensemble pour découvrir qui de Gabriel ou de Heath est le coupable…

Deux hommes, une version, un seul coupable. J’ai immédiatement apprécié l’intrigue qui se révèle au fil des pages trop bien ficelée pour que l’on puisse découvrir lequel ment. Même si avec un peu de recul, des détails paraissent évidents, ils ne se détectent pas facilement sur le moment.

Le suspense nous emporte totalement dans cette histoire, dans la canicule du désert australien, et retranscris à merveille les difficiles conditions de vie dans les contrées éloignées. Avec le sergent Chandler, nous tentons de trouver un sens à cette affaire et nous plongeons dans son passé avec les souvenirs terribles de la disparition d’un jeune homme dans le désert. Disparition sur laquelle ont enquêté Chandler et son ancien ami Mitch, et qui a creusé le fossé qui les séparent aujourd’hui.

Le personnage de Mitch est plutôt détestable ; imbu de sa personne, orgueilleux et ne disposant d’aucune empathie, voire d’humanité. J’ai eu envie de lui coller des baffes tout au long de la lecture. Chandler quant à lui, est un personnage attachant, père de famille sans cesse tiraillé entre son travail et ses enfants qu’il élève seul, avec l’aide de ses parents.

Le scénario est bluffant, et, je dois dire, plutôt imprévisible. Je ne m’attendais pas au rebondissement arrivant peu avant la fin, et encore moins à ce final un peu…brutal. Brutal mais malheureusement réaliste.

J’ai passé un excellent moment avec ce thriller que je vous conseille vivement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s