Rendez-vous au café du bonheur, Lucy Diamond, Editions Charleston

Evie a toujours été une grande rêveuse, au grand désespoir de sa famille. Alors pour ne pas décevoir ses parents et ses deux sœurs, elle a suivi la voix de la raison, s’est trouvé un fiancé convenable aux yeux de ses parents mais un peu trop terre à terre selon elle, et un travail qui l’ennuie profondément.

Les jours, les mois passent, sans saveur, sans rêve, jusqu’au jour où la tante préférée d’Evie décède, lui léguant son petit café dans les Cornouailles, au bord de la mer, où Evie aimait tant passer ses vacances. Depuis combien de temps n’y avait-elle pas mis les pieds ? Elle n’ose plus compter les années. Alors que son fiancé et sa famille lui conseillent de vendre, Evie sent que son destin se joue maintenant.

Elle plaque son travail, Londres et son fiancé si ennuyeux pour rejoindre le café de sa tante. Là-bas, poussée par une énergie nouvelle et déterminée à continuer de faire vivre le café, elle va se retrouver elle-même et faire des rencontres bouleversantes et déterminantes.

Un livre feel-good comme on les aime ! Quel bonheur de plonger dans l’histoire d’Evie, de suivre sa reconversion et sa renaissance, grâce à une écriture fluide et positive, qui nous transporte bien loin de ce confinement que nous vivons actuellement… Chaque rencontre qu’elle va faire est également une rencontre pour le lecteur, car les personnages sont émouvants, authentiques.

A travers chacun d’entre eux, ce sont toutes les générations qui sont représentées, toutes évoluant côte à côte, ensemble. Ils apportent une belle preuve de solidarité, d’humanité, et tous existent ensemble. On ne peut imaginer l’absence de l’un tant la cohésion entre tous ces personnages semble évidente, essentielle.

Un roman léger, frais, drôle, qui porte sur les choix que nous faisons, sur la capacité à oser réaliser ses rêves, sur la générosité et l’entraide, l’amitié, l’amour,… bref la vie ! Avec cette particularité de s’attarder sur la capacité d’une femme à être indépendante, à se réaliser, dans une société qui impose d’être « raisonnable ». Mais raisonnable selon quoi ? Selon qui ? Selon Evie en tout cas, la définition de la raison consiste à suivre ses rêves, et je pense qu’elle a tout compris…

Si vous avez besoin de tendresse et de positivité, n’hésitez pas à partir à la rencontre de ce café du bonheur où il fait bon vivre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s