Siège 7A, Sebastian Fitzek, Editions L’Archipel

Mats Krüger est psychiatre et vit désormais à Buenos Aires. Il n’a pas eu de contacts avec sa fille depuis des années, mais lorsque celle-ci lui apprend qu’elle est sur le point d’accoucher, il n’hésite pas une minute et réserve un vol qui doit le conduire à Berlin, malgré sa peur maladive des avions.

Quelques minutes après le décollage, Mats reçoit un appel ; son interlocuteur lui annonce que sa fille a été enlevée, qu’elle et son bébé mourront dans d’atroces souffrances s’il ne respecte pas à la lettre la demande de son ravisseur… Mats doit provoquer le crash de l’avion.

Son arme ? L’une des hôtesses, qui est l’une de ses anciennes patiente, qu’il doit manipuler afin de renverser tout le travail accompli avec elle, réveiller ses vieux démons et réinstaurer cet état mental instable pour la pousser au meurtre.

Commence alors un terrible et long vol pour Mats. 13h. Il a 13h pour réussir ou sa fille et son petit-fils n’en sortiront pas vivants…

Avis aux phobiques de l’avion, ce livre n’est pas pour vous ! Car Sebastian Fitzek frappe à nouveau très fort avec ce nouveau thriller, confirmant toujours autant son talent. Un nouvel ouvrage redoutable, très psychologique, à bord d’un appareil que de nombreuses personnes redoutent.

On va suivre d’un côté le vol de Mats, ce qui se passe à bord de l’avion et comment il va essayer de mettre en place la demande des ravisseurs ; nombreux sont les rebondissement et haute est la tension ! De l’autre côté, on découvre sa fille, Nele, son départ pour l’accouchement, l’enlèvement et ce que le ravisseur projette de leur faire.

De chaque côté, le stress monte, la paranoïa s’installe au fur et à mesure de la lecture, créant une atmosphère lourde et angoissante. L’aspect psychologique est, comme toujours, parfaitement maîtrisé et poussé, et toujours l’auteur fait écho à des problématiques d’actualité. Un vrai casse-tête dont chaque pièce s’imbrique peu à peu, révélant les dessous d’une affaire plus complexe que ce à quoi nous nous attendions. Sebastian Fitzek s’amuse avec nos nerfs, nous surprend, nous angoisse, et une chose est sûre, même si l’avion ne vous fait pas peur, la paranoïa s’installe.

Un excellent thriller psychologique, Sebastian Fitzek excelle dans l’art d’angoisser son lecteur, et vous risquez fortement, après cette lecture, de redouter votre prochain vol…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s