Les indomptables, Dawn O’Porter, Editions Charleston

Tara est maman célibataire et tente de concilier en elle la douceur dans sa vie de maman, et la force dans son travail ; la télévision, un monde dominé par les hommes dans lequel elle tente de se faire un place. Et de la place, il lui en reste peu pour un homme dans sa vie. Mais lorsqu’elle rencontre Jason, elle se prend à espérer. Sauf que la vie va la rappeler à l’ordre de la plus cruelle des manières…

Cam est l’une des blogueuses féministes du moment. Timide dans la vie, Cam se sent plus à l’aise derrière un écran, où les mots glissent sur son clavier. Complètement à l’aise dans son corps et dans sa vie, elle revendique son désir de ne pas avoir d’enfants, assume et partage ce choix, au grand désespoir de sa mère, qui a du mal à comprendre les idées bien arrêtées et les valeurs de sa fille.

Stella au contraire, est terriblement mal dans sa peau depuis le décès de sa sœur jumelle d’un cancer des ovaires. Elle ne faisait rien sans elle, et étant la moins sociable des deux, tout lui semble dur à surmonter. Tout était plus facile avec sa sœur. Aujourd’hui, elle est exemplaire dans son travail, mais taciturne à la maison, ce que son petit ami ne supporte plus ; il la quitte. Mais qu’à cela ne tienne, avec ou sans lui, avec ou sans le gêne du cancer dans ses veines, elle aura son bébé par tous les moyens.

Ces trois femmes ne se connaissent pas, mais vont se rencontrer lorsqu’un événement va catapulter Tara à la une des journaux à scandales et sur les réseaux sociaux.

Quel roman incroyablement brillant ! Je crois qu’il s’agit là d’un de mes gros coups de coeur de l’année ! Les éditions Charleston sont connues pour mettre en avant des femmes fortes, parfois féministes, et là je trouve que ce livre colle à la perfection à leur ligne éditoriale.

Trois femmes très différentes qui ont toutes fait des choix différents sur leur manière d’aborder la vie, et de la vivre. L’alternation entre les trois voix tout au long de l’histoire est parfaite et nous permet de nous immerger peu à peu dans chacune de leurs vies. Toutes trois sont attachantes et revendiquent à leur manière la liberté des femmes, le droit à une place dans la société, la liberté de faire leurs propres choix. Et ces histoires font du bien.

Car nous vivons dans un monde de jugement permanent qui parfois, nous contraint à faire ce qui est « normal ». Mais qu’est-ce que la normalité au juste ? Et en quoi serait-il anormal de ne pas suivre le troupeau ? Une femme a le droit de vouloir élever un enfant seule, une femme a le droit de ne pas vouloir se marier, de ne pas vouloir d’enfants. Une femme est un être humain et non pas une sous-catégorie de l’homme. Elle a surtout le droit de ne pas être jugée pour ses choix, ses droits. (Pardonnez cette colère mais je suis moi-même fatiguée de ces incessants « Alors quand est-ce que tu te maries ? Et à ton âge, il faudrait penser à avoir un enfant ! »…)

Ce roman n’est pas juste un roman. Il est avant tout dénonciateur de cette société qui juge, condamne tout acte considéré comme dérangeant. L’histoire qui arrive à Tara en est le parfait exemple, tout comme ce qui arrive à Cam par la suite. Et bien sûr dans de tels cas, les réseaux sociaux se veulent vecteur de propagation, d’insultes, de menaces, parfois mais plus rarement, de soutien.

Un roman prenant, rythmé, parfois drôle, parfois triste, à la fois un hymne à la femme et une dénonciation de la société. Magistral !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s