Barborange, Fabienne Blanchut, Madartair, Editions Pixygraph’

Barborange est un pirate extrêmement respecté et admiré. Il a gagné de nombreuses batailles, terrorise tous ceux qui osent s’opposer à lui, et compte bien garder cette image fière et autoritaire qu’il entretient. Lire la suite

Publicités

« Inventer les couleurs » de Gilles Paris (Illustrations d’Aline Zalko – Giboulées) * une pépite à savourer

Il y a tellement longtemps que j’ai lu pour la première fois cet album que vous auriez pu penser que je l’avais oublié. Si je ne m’en sens pas très fière et que ce délai est aussi largement lié à « ma vraie vie », je crois qu’il me fallait aussi pouvoir le relire, le re-regarder, le re-ressentir pour pouvoir vous livrer à son propos mon vrai sentiment. Parce que ce livre m’a émerveillée en tant qu’observatrice, m’a bouleversée en tant que lectrice, m’a faite pleurer en tant que maman.

Vous le constatez, les niveaux de lecture sont nombreux, et ô combien complémentaires. Par le biais des textes magnifiques de Gilles Paris et des illustrations époustouflantes d’Aline Zalko, l’histoire de petit Hyppolite, dont les journées teintées de couleur se heurtent à la vie terne de son papa qui travaille à l’usine et à la réalité de la cour de son école, nous bouleverse – s’il s’échine à voir les couleurs ce qui l’entoure, il faudrait tellement peu de choses pour que le gris de notre réalité (ce gris que nous avons laissé s’installer en devenant adultes) l’engloutisse, et son univers merveilleux avec lui.

Pour ma part, je me suis laissée submerger dans un premier temps par les illustrations d’Aline Zalko, que je ne connaissais pas mais dont le travail ici est remarquable, pour ensuite m’imprégner des mots de Gilles Paris, tendres, authentiques, poétiques et parfois cruels. J’ai enfin, lors d’une troisième lecture, mêlé ces deux expériences pour « ressentir » l’histoire d’Hyppolite auquel je me suis irrémédiablement attachée – tentant de faire mienne sa vision colorée des gens et du monde. Puis enfin, j’ai « montré » et lu cette histoire à ma Mini-Lectrice qui m’a immédiatement l’album refermé demandé ses crayons pour dessiner sa sœur et ses copains – tous en couleurs.

Alors voilà, je voudrais vous conseiller de profiter de vos vacances pour reconquérir /vous réapproprier la vision colorée du monde d’Hyppolite, et partager la lecture de ce bel et touchant album avec les petits et les grands qui vous entourent. Car c’est bien connu : la belle littérature jeunesse est celle qui dépasse largement le public des jeunes lecteurs

« Au service de sa Majesté la Mort – 1. L’ordre des Revenants » par Julien Hervieux (Castelmore)

Elizabeth est journaliste… en tout cas c’est ce dont elle aime se convaincre. Car en cette fin des années 1880, même à Londres, les femmes qui exercent une activité sont peu nombreuses… Encore moins dans cette profession dans laquelle les rédacteurs en chef sont souvent opposés au recrutement de femmes. Alors Elizabeth écrit et vend ses articles à un homme qui n’a plus de journaliste que la carte, occupé qu’il est à se shooter à l’opium à longueur de temps. Une vie dans l’ombre mais qui lui convenait finalement se dit-elle aujourd’hui. Car à présent, Elizabeth est morte – plus active que jamais, mais morte. Arrachée à son cercueil pour être recrutée par une organisation au service de la Mort en personne (rien que ça), elle traque à présent celles et ceux qui, par toutes sortes de moyens, échappent à leur fin. Un travail dangereux mais passionnant – faute d’être gratifiant. Au moins, face à la Mort, hommes et femmes sont égaux…

Julien Hervieux, rencontré en salon, m’avait convaincue de commencer cette série de littérature jeunesse – j’ai eu le bonne idée de l’écouter et peux donc aujourd’hui à mon tour faire de mon mieux pour vous convaincre de vous lancer. Ce roman en effet mêle remarquablement l’Histoire, le fantastique, le suspense. Résultat : on suit Elizabeth avec passion, découvrant l’univers créé pour nous (et pour les jeunes lecteurs spécifiquement) par Julien Hervieux. Vivants ou morts, ses personnages évoluent dans l’intrigue, se rencontrent, se comprennent, se détestent ; ils mènent aussi des réflexions intemporelles (sur la vie, le bonheur, l’amour, la trahison, la quête de sens, la mort, …) avec intelligence et humour. On s’attache rapidement à eux, on se passionne pour leurs enquêtes et la nouvelle « vie » d’Elizabeth … Et on espère pour elle que cette dernière tiendra les promesses qu’elle semble réserver à la jeune fille.

« Les Jumelles fantastiques, SOS Licorne » de Fabienne Blanchut / illustrations par Marie Margo (Fleurus) * un roman de grand lecteur!

La collection 1, 2, 3 Je lis chez Fleurus est vraiment une merveilleuse découverte pour les jeunes lecteurs : en plus des belles histoires, elle propose des romans faciles à lire car écrit avec des mots simples (mais pas simplets), de gros caractères (mais une jolie typo) et des illustrations savamment disséminées parmi les pages. Il n’en faut pas plus pour encourager les plus jeunes à se plonger dans un gros livre (vous souvenez-vous votre fierté quand vous avez pour la première fois lu un vrai livre ?) … Et si, en plus, l’histoire est signée Fabienne Blanchut et met en scène des licornes, alors là…. On adooooore 😊

Voici donc mise en scène la super mission SOS Licorne menée par Rose et Salomé, des jumelles super courageuses. Ça n’existe pas les licornes me direz-vous ? C’est tout simplement parce que vous n’y croyez pas assez ! Car depuis des dizaines d’années, les grands-parents des filles – Opa et Oma sont des Passeurs ! – protègent des créatures fantastiques cachées partout dans le monde et c’est cette fois au tour d’une licorne de solliciter leur aide pour regagner son monde. Les deux sœurs combinent alors leur courage, leurs idées et leurs forces pour contrer les machiavéliques plans d’un très méchant. Sur les conseils de leurs grands-parents, elles mettent tout en œuvre pour protéger la fragile Maggie et la ramener à ses amis – une aventure menée tambour battant sur l’île d’Houat !

Courage, humour, persévérance, ouverture d’esprit, intelligence, tout est ici combiné pour faire des deux fillettes des héroïnes passionnantes et des amies magiques pour les jeunes lecteurs. Leur aventure est très facilement compréhensible et accessible, même aux lecteurs débutants (avec de l’aide), et comme souvent, Fabienne Blanchut se fait accompagnée par une illustratrice aux merveilleux dessins, Marie Margo. N’hésitez plus une seconde : offrez à vos petits lecteurs ce beau roman de grand lecteur !