« Ma petite collection : J’habille mes amies – Les Sirènes » (Usborne) * excursion créative

20170225_102001

Je ne sais pas pour vous, mais ici nous entamons notre dernier weekend de vacances, et entre filles ! Alors pour profiter de la belle luminosité offerte par ce soleil d’hiver (faute de chaleur…), nous nous attelons ensemble à une petite séance de création – rien de mieux pour la motricité fine et l’imagination. Et pour cela, je pioche dans mes jolies récentes réceptions des éditions Usborne et propose à ma Mini-Miss deux ouvrages particulièrement bien pensés et adaptés aux plus jeunes.20170225_102011

Première étape : les gommettes (ou stickers comme on dit maintenant !). Avec J’habille mes amies Les Sirènes, nous voici lancées à la fois dans la création de jolies pages colorées où elle doit composer les tableaux en fonction de quelques consignes simples et de son imagination, mais aussi partie à la découverte du monde sous-marin et à la rencontre des étoiles de mer, dauphins, crabes, poissons-clowns ou encore anémones. L’occasion  pour elle de découvrir ce bel univers, et pour moi de dépoussiérer mes connaissances. Si Mini-Miss n’y passe pas encore beaucoup de temps (une quinzine de minutes), c’est suffisant pour qu’elle soir fière d’elle, que je me régale de la regarder s’appliquer et pour proposer à papa en rentrant une composition joliment maladroite mais pleine d’amour. Mission réussie !20170225_10195620170225_102023

Les mots qu’on ne dit pas, Véronique Poulain, le livre de poche

9782253017493-001-t

Un récit témoignage dans lequel l’auteure se lire sans tabou sur ses parents sourds-muets. L’auteure raconte son histoire avec un certain détachement et un humour incroyable, presque un peu choquant par moment.

Son enfance peu évidente, l’écart de « culture scolaire » qui empêche ses parents de l’aider dans ses devoirs. Le silence, toujours, pour seule compagnie dans la maison. La honte parfois, lorsque les regards convergent vers ses parents dès qu’ils essayent de communiquer dans la rue. L’envie de fuir, l’envie d’avoir des parents normaux, les difficultés de communication. Mais plus que tout, l’amour qu’elle leur porte en dépit de toutes ces difficultés quotidiennes. Lire la suite

Et ils oublieront la colère, Elsa Marpeau, Gallimard Série Noire

IMG_3795.JPG

Département de l’Yonne, Bourgogne. A quelques kilomètres de Sens, en 1944, Marianne tente de fuir la foule qui veut la tondre, qui la considère comme une collabo.

Août 2015, un homme est retrouvé mort non loin de sa maison près du lac. Un professeur d’histoire arrivé au début de l’été, passionné par son métier et notamment la seconde guerre mondiale. Garance Calderon, capitaine de police est chargé de l’affaire. Dans une campagne où tout le monde se connait, où les générations restent et se transmettent les maisons, où les chasseurs sont nombreux, le professeur d’histoire venu remuer le passé était un parfait étranger et les suspects sont potentiellement nombreux. Garance, de fil en aiguille, découvre ces recherches, ces découvertes et va faire ressurgir du passé un drame vieux de 70 ans. Lire la suite

Les années du silence Tome3, Entre les bourrasques, Louise Tremblay d’Essiambre, Editions Charleston

entre_les_bourrasques_les_annees_du_silence_3_recto__c1_large

Quel plaisir de retrouver Cécile, Jérome et toute leur petite famille !

Nous reprenons là où nous les avions laissés à la fin du tome 2, où François apprend cette terrible nouvelle qui va bouleverser sa vie. Où Sébastien, son petit protégé, s’installe chez Jérome et Cécile pour sortir de la rue et réapprendre à vivre normalement. Où Marie-Hélène, la femme de François, apprend une merveilleuse nouvelle qui va changer leur vie. Où Cécile et Jérome continuent à vivre pleinement leur amour autour des leurs. Lire la suite

Cabossé de Benoit Philippon ( Série Noire – Gallimard)

Premier roman noir pour Benoit Philippon, à la Série noire!

cvt_cabosse_1335

Prometteur, ou pas? La quatrième de couverture l’est, en effet! Piqué au vif, je me suis laissé aller, bercé par le son de quelques bonnes critiques entendues par monts et par vaux!

Raymond, 42 ans, musclé comme un taureau et affreusement laid de naissance, boxeur raté et homme de main, rencontre, grâce à la magie du net, Guillemette, « luciole » fragile et un poil nymphomane, qui saura lui redonner le goût de la vie et de l’amour, qu’il pensait perdu à jamais…

Mais quand le passé, ou plûtot l’ex de Guillemette, refait surface, la rencontre est forcément inamicale, et Ray, commet l’irréparable…S’en suit une fuite à travers la france, une cavale éperdue ou les deux jeunes tourteraux vont apprendre à se connaitre, à s’aimer, à travers des rencontre et des épreuves qui les marqueront à jamais…

D’entrée le ton est donné, rapide, claquant comme un uppercut, pas de chichis ni temps mort! Ca claque, et ça fait du bien! Benoit Philippon a du être à bonne école, on sent des influences surgir à travers les chapitres, que ce soit littéraires comme « la malédiction du gitan » du grand Harry Crews (également à la Série Noire), ou du cinéma avec « Snatch » de Guy Ritchie. J’ai meme ressenti un petit coté Nadine Monfils, pour l’humour de certains passages, notamment pour certains personnages féminins!

On se laisse emporter par cette improbable road movie, qui nous fait traverser la france plus ou moins profonde, avec sa galerie de gueules cassées! On se prend d’affection pour ces deux zoisiaux, et on se dit que l’amour avec un grand A, c’est surement ça, donner sans chercher à recevoir…

On n’en reprendra Monsieur Philippon, gardez votre plume près de votre main!