J’élève bien mes parents – Myriam Picard / Jérôme peyrat – Point de suspension

j'éleve bien mes parents

Chers enfants,
Vous qui êtes désespérés, esseulés, désarmés devant l’immense mission éducative à donner à vos parents, ne vous inquiétez plus!
Vous tenez entre vos mains le guide qu’il vous faut, avec  toutes les solutions aux questions qui hantent vos nuits : Le moment du coucher, l’hygiène corporelle, l’alimentation, le travail scolaire, le rangement de la chambre, etc. etc.!
Après la lecture de cet album, vos parents  n’auront plus de secrets pour vous, et vous pourrez profiter sereinement du temps qu’il vous reste pour vous…amuser!
Pas besoin d’en dire plus pour comprendre que rien n’est sérieux ici (enfin si, car finalement tous les conseils sont sérieux, précieux et applicables!), les rôles sont inversés et chaque page montre aux parents, à travers les yeux des enfants, les tors et les travers des adultes!!!
Comme souvent, la plume de l’auteur Myriam Picard teinté d’espièglerie fait mouche, accompagné du dessin humoristique très coloré de Jérôme Peyrat!

 

L’inconnue du quai – Mary Kubica(mosaic)

La première fois que je l’aperçois, elle se tient sur le quai bondé de la gare de Fullerton, à Chicago. Il fait un froid à vous glacer les os, il pleut à verse. Elle serre un bébé dans ses bras. Rien ne les abrite. Quelques jours plus tard, elle est de nouveau là. Aussi fragile. Cette fois, je l’aborde/vais lui parler. Sans trop savoir pourquoi. Ni où tout cela va me mener…
Hantée par l’image de cette jeune sans-abri et de son bébé,  Heidi néglige l’avis de son mari et l’hostilité de sa fille : elle ouvre sa maison à l’inconnue du quai. Qui est vraiment Willow ? Mutique, vulnérable, a-t-elle quelque chose à voir avec l’inquiétante Willow Greer, dont le compte Twitter est plein de conseils macabres sur le suicide ?
Peu à peu, la présence de l’inconnue dans la maison agit comme un révélateur des fissures familiales…

Lire la suite

« L’hiver aux trousses, Voyage en Russie d’Extrême-Orient » de Cédric Gras (Folio) * Sauvage et vivifiant récit de voyage

Afficher l'image d'origine

Les récits de voyage ont rarement (jamais ?) trouvé leur place sur ce site, peut-être parce qu’aucune de nous n’est particulièrement attirée par ce genre de littérature. Pourtant, arrivé un peu « par hasard » dans ma boite aux lettres, L’hiver aux trousses (comprenez par là que je n’avais pas demandé à le recevoir) m’a fait passer un très bon moment de lecture, avec cela en plus qu’il a réussi à me surprendre. C’est donc avec plaisir de je vous parle ci-dessous en quelques mots de ce texte atypique et poétique qui nous ouvre les portes d’une Russie mystérieuse, sauvage et authentique.

Car c’est bien l’authenticité qui fait toute l’originalité de ce récit de voyage. Cédric Gras prend visiblement autant de plaisir à découvrir la Russie qu’à nous la faire découvrir. L’équilibre entre la narration scientifique/technique et récit de ce qu’il vit en tant qu’homme parti à la rencontre d’un territoire et d’hommes et de femmes du bout du monde. On perçoit sa curiosité scientifique mêlée à son émerveillement (ou pas) au fil de son avancée – voyage qui prend des airs d’aventures quand il faut fuir l’avancée de l’hiver pour pouvoir envisager de voyager en avion ou de traverser des rivières avant qu’elles ne se transforment en mers de glace. Les véhicules sont sommaires, les conducteurs peu prudents, mais les paysages décrits (avec beaucoup de talent d’ailleurs) merveilleux. On sourit, on frissonne, on redoute parfois aussi la prochaine étape car il semble tout de même que Cédric Gras ait l’art de se mettre dans de drôles de situations. Mais on se délecte de cette aventure humaine hors du commun et on est finalement ravie d’avoir pu, ne serait-ce qu’à travers ce beau récit, pu entrapercevoir la beauté d’une terre qui nous était jusque là inconnue et qui, incontestablement, constitue un eldorado pour les aventuriers des temps modernes.

Le cri d’antoine, Emilie Boguet, Edilivre

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_88393

« Malgré moi, je retiens tout. Les mots anodins, les paroles blessantes, l’indifférence des autres. Tout, absolument tout se grave dans ma mémoire et je ne peux rien faire pour m’échapper. » Pris au piège entre sa relation complexe au monde et ses rêves impossibles, Antoine nous livre son ressenti face à une société qui lui paraît toujours plus hostile et étrangère, au fur et à mesure que les années passent.

Difficile de résumer, de faire un synopsis de ce roman, tant il est préférable de réserver la surprise aux lecteurs.

Antoine est le personnage central de l’histoire, celui que nous allons suivre, celui auquel nous allons nous attacher. L’auteure expose deux situations différentes pour mettre en évidence l’importance du cadre de vie de l’enfant, nécessaire à un bon épanouissement. A la manière d’une philosophe, d’une psy, mais surtout d’une femme humaine, Emilie Boguet montre à quel point l’éducation et l’amour sont primordiaux pour faire de son enfant un adulte bien dans sa peau, confiant, sûr de lui.

Elle emploie des mots justes, touchants et possède une belle écriture, à la fois teintée d’émotion, à la fois percutante, pour nous livrer un roman très psychologique, sur fond de pensées de Sartre et Camus mais aussi une dénonciation de la société actuelle, de la montée du Front National, qui est curieusement plus d’actualité que jamais. Un roman sous forme d’enseignement, à la sensibilité et à l’humanité rare.

kitty

Trop de morts au pays des merveilles – Morgan Audic (Rouergue Noir)

Premier roman découverte d’un jeune auteur, voici un roman policier différent de ce que l’on peut lire habituellement!
trop-de-morts-pays-merveille
L’histoire commence pourtant de manière assez classique : Une femme disparu depuis 3 ans, son mari avocat qui la recherche. Sauf que…le mari est devenu amnésique après un grave accident de voiture, quelque temps à peine après la disparition d’Alice.
De quoi compliquer la recherche, et semer le doute dans la tête des proches qui suivent ses vaines recherches…

Lire la suite