Justine ou Juliette, Sophie Delenclos, Editions Diva Romance

Juliette, maman divorcée et respectable DRH, possède une double vie ; elle est aussi auteure de romans érotiques. D’ailleurs, son premier roman est sur le point de sortir, et le second est en préparation. Mais pas question de signer de son nom ; Justine sera son nom d’artiste. Un jour, son entreprise est revendue à un gros groupe américain, au patron autoritaire, souhaitant imposer ses lois, dont l’une d’elle risque de compromettre Juliette s’il savait qu’elle écrit des romans érotiques… Lire la suite

Publicités

« Monsieur » par E.L James (France Loisirs/Lattès) * par l’autrice de…

Aucune description de photo disponible.

Maxim est né avec une cuillère en or dans la bouche – et n’en a pas conscience jusqu’au jour où son frère aîné se tue sur la route. Ce deuil le met à genoux et l’oblige aussi à se confronter à la réalité : le voici comte, Lord. Fini le temps où il vivait en marge des responsabilités : le voici propulsé à la tête d’un empire immobilier et financier. Sa vie dérape. Et alors même que tout lui échappe, il croise le regard noir d’Alessia, jeune immigrée albanaise qui s’occupe depuis quelques temps de son ménage. Il ne le sait pas encore, mais cette frêle jeune femme au lourd passé et à fleur de peau va changer sa vie et sa façon d’être au monde ; une rencontre romantique, sensuelle et improbable comme seule la littérature en engendre.

Vous l’avez peut-être vu sur les réseaux sociaux mais c’est surtout la curiosité qui m’a conduite à l’achat de ce roman ; non que j’ai particulièrement aimé la série Fifty Shades, mais je ne pouvais me départir de l’envie de savoir comment l’autrice arriverait à créer un autre univers, à progresser dans sa démarche d’écrivain, à mettre en scène d’autres personnages qu’Anna et Christian et à inventer une histoire d’amour qui ne soit pas la leur. Je suis donc plutôt surprise de vous rendre compte d’une lecture plaisante, d’un roman qui suit les codes très établis de la romance : elle est inexpérimentée et fragile (en apparence), il a tout, est séduisant mais cache une part de lui vulnérable – tout les oppose mais le destin et une alchimie physique les conduit dans les bras l’un de l’autre, engendrant l’Amour avec ce grand A dont nous rêvons tou-te-s. Alessia et Maxim ne font pas exception à la règle, mais leurs histoires respectives et celle qu’ils se construisent tous les deux fonctionnent bien et nous entrainent de page en page vers un épilogue que nous savons heureux… tout en nous tordant les mains en redoutant les épreuves que le destin (toujours lui) met sur leur route.

Incontestablement, EL James nous offre là un roman très différent, beaucoup plus consensuel (et bien moins sensuel), cependant toujours marqué par ce romantisme érotisé qui avait captivés les lectrices (et les lecteurs) de ses précédents romans. On se laisse (une nouvelle fois) prendre au jeu et séduire par cet homme magnifique qui se réinvente pour une frêle jeune femme bien décidée à ne pas laisser la vie (et les hommes) la déposséder de ses rêves. Un roman à emmener en vacances, incontestablement.

La fille du square, Angela Behelle, Editions Diva Romance

Abigaëlle est une jeune femme de 26 ans. Originaire de Bretagne, elle habite désormais Paris où elle est scénariste, et sa série à succès « Sang pour sang » séduit les téléspectateurs. Pourtant, elle sort peu de son appartement, qu’elle partage avec Darwin, son chat, n’a pas vraiment d’amis, et est mal à l’aise en société. La faute à cette cicatrice qui barre sa joue droite et sur laquelle elle ne supporte pas le regard des autres. Lire la suite

« Un coin d’azur pour deux » par Emma Sternberg (L’Archipel) * en route pour Capri!

En mai, peu à peu, le printemps avance et cède la place à l’été … enfin, normalement ! Parce que vous reconnaitrez que si vous parler de météo n’est pas original, nous sommes d’accord sur l’essentiel : quand pourrons-nous vraiment profiter de vrais rayons de soleil, chauds et réconfortants ? Et parce que je ne suis pas une grenouille-météo et autres jolies présentatrices divinatrices, je préfère, pour vous éviter la sinistrose, vous parler livres et romans ensoleillés ! Parmi eux, ce texte made in Germany reçu récemment et qui, immédiatement, fait du bien au moral : quelle belle couverture colorée et acidulée… on s’y croirait 😊 Et c’est donc d’autant plus volontiers qu’on se laisse embarquée pour Capri, l’Italie, et tutti quanti !

Emma Sternberg, allemande de son état, nous entraine en effet à la suite d’Isa, nouvellement célibataire et titulaire d’un poste qui la désespère, en bord de mer, du côté de Capri. Si la jeune femme ne pense pas que cette fuite résoudra tous ses problèmes, elle estime que répondre à cette énigmatique annonce promettant un été à Capri en échange de « travaux de documentation et de lecture » est une alternative saine à la déprime qui la guette. D’autant que rapidement, les tâches pour lesquelles elle est recrutée ne sont qu’un prétexte pour plonger dans les souvenirs d’une autrice à succès et découvrir les magnifiques paysages locaux. Pour autant, le soleil, les amitiés et pourquoi pas l’amour parviendront-ils à insuffler à Isa l’énergie et l’optimisme dont elle aura besoin pour se réinventer ?

Un coin d’azur pour deux, s’il ne révolutionne pas le genre, coche toutes les cases du roman feel good couplé au roman idéal pour l’été. Emma Sternberg maitrise les codes et sait faire vibrer les cœurs en mettant en scène deux histoires d’amour parallèles mais ô combien différentes, le tout dans des paysages de rêve. Et si en plus d’une belle lecture nous avions là trouvé la destination idéale pour cet été ?