Et toujours les forêts, Sandrine Collette, Editions JC Lattès

Corentin a vécu une enfance difficile ; un père qui a déserté son rôle, une mère qui ne tenait pas mieux le sien, Corentin a passé une partie de son enfance entre des foyers où il n’était pas le bienvenu et la maison de sa mère où il ne l’était pas plus. Jusqu’à ce que cette dernière décide de le laisser à Augustine, une vieille femme habitant le petit hameau. Lire la suite

Je ne suis pas un monstre, Carme Chaparro, Editions Plon

 

Cela fait deux ans que le petit Nicolas a été enlevé en plein centre commercial. Deux ans qu’Ana Aren, l’inspectrice chargée de l’enquête, est rongée par le remord de n’avoir jamais pu retrouver le coupable, et surtout, l’enfant. Alors que l’affaire s’est peu à peu retrouvée aux oubliettes, c’est un autre petit garçon de 4 ans dont on signale la disparition. Lire la suite

« L’Outsider » par Stephen King (France Loisirs) * frissons garantis

Il y a quelques temps (aussi) que ce livre patientait dans ma PAL… Parce que pour moi, il faut nécessairement au moins 2 conditions pour lire un Stephen King : 1/ ne pas broyer du noir (pour avoir une résistance optimale à la sourde peur que le lire induit toujours chez moi) 2/avoir le temps et la disponibilité d’esprit pour savourer, malgré les frissons, l’écriture magique de cet homme qui, pour le meilleur et pour le pire, fait réaliser des prouesses à mon imagination. Des prouesses cauchemardesques, disons-le, mais des prouesses tout de même.

Comme toujours, je me suis lancée dans ce roman (horrifique, cela va sans dire) sans en avoir lu le résumé, la 4ème ou tout avis qui aurait pu m’influencer. Comme souvent avec Stephen King, je me suis dit que j’avais bien fait, car j’aurais probablement botté en touche encore quelques semaines de peur d’avoir trop peur… Mais une fois que j’ai eu lu les premières pages, ressenti les premiers frissons, senti sourdre mes premiers doutes, impossible de m’arrêter. Sur les pas de Ralph Anderson, confronté à ce que l’homme (mais pas seulement) peut accomplir de pire et vivre de plus incroyable, je me suis laissée entrainer dans des enquêtes mêlant preuves scientifiques et observations empiriques dépassant de très loin tout raisonnement rationnel. Et j’ai diablement aimé ça : Stephen King a cet art de créer l’invraisemblable à partir d’éléments ô combien réels, exploitant toutes les nuances de ce que les hommes peuvent accomplir de meilleur pour leurs semblables, mais aussi ce qu’ils peuvent leur faire de pire… Force est de constater d’ailleurs que si l’on a l’impression qu’il force le trait, les actualités et leurs faits divers répondent parfois étrangement et horriblement à ses textes – nul doute qu’il s’en désole autant que nous. Je ressors de cette lecture désemparée par la dérangeante impression que l’histoire de Ralph, Terry, Holly et les autres pourraient un jour croiser ma route et faire vaciller ma (naïve) foi en l’humanité et me rappeler que l’homme est capable de tout, bien au-delà de ce que mon esprit (naïf ? équilibré ?) peut imaginer.

L’outsider est donc à mettre entre les mains d’un public averti mais est probablement l’un des meilleurs Stephen King que j’ai pub lire récemment (et je les lis à peu près tous !) – un roman horrifique à mettre dans sa bibliothèque pour pouvoir se dire, en repassant devant, que si un jour on en a le courage, on le rouvrira pour se faire plaisir et se faire peur dans les mêmes proportions.

 

Les yeux fumés, Nathalie Sauvagnac, Editions du Masque

Bienvenue dans l’univers de Philippe. Philippe, jeune de banlieue qui a l’impression de ne pas exister ; un père inexpressif, une mère qui le déteste et le compare sans arrêt à son frère, qui lui, a fait des études et a un travail. Philippe ne fait rien de la journée ; se lever tard, boire des bières avec Bruno et traîner dans la grisaille des barres d’immeubles sont ses principales activités. Heureusement, il y a Bruno, son meilleur ami. Bruno qui parle de ses nombreux voyages, des corps de femmes qui ont fini dans son lit, qui partage ses anecdotes et attend de pouvoir un jour repartir. Lire la suite

Ceux que nous avons abandonnés, Stuart Neville, Editions Rivages noir

Ciaran et Thomas sont deux frères placés en famille d’accueil. Il y a 7 ans, ils ont été retrouvés couverts du sang de leur père d’accueil, assassiné. Ciaran, 12 ans, a avoué le meurtre et tous deux ont été condamnés.

A maintenant 19 ans, Ciaran sort de prison et découvre le monde qui a évolué, et retrouve aussi son grand frère Thomas, libéré deux ans avant lui. Trouver un travail, vivre en foyer, sociabiliser,… Ciaran semble être totalement perdu et sous l’emprise de son frère. Lire la suite

Je te hais, Gilles Caillot, éditions Terra Nova

Un enlèvement d’enfant, une lettre envoyée aux parents dans laquelle le ravisseur leur expose son plan : le manger. Un second enlèvement, et le commissariat de Lyon est en effervescence. Car la pratique semble copier l’un des plus grands psychopathes connu ; Fish, adepte de cannibalisme, décédé il y a plusieurs dizaines d’années. Il faut retrouver cet homme avant que le deuxième enfant ne subisse le même sort que le premier… Lire la suite

Rires de poupées chiffon, Philippe Rouquier, Carnets Nord

Louis Dames, tout juste retraité, s’installe dans le Vercors pour pouvoir se consacrer entièrement à sa passion ; l’étude des insectes. Le Vercors lui semble l’endroit idéal, notamment ce grand espace de nature qu’il commence à explorer dès les premiers jours. Mais très vite, l’étude des insectes passe au second plan.

Car au fond de la vallée sur laquelle Louis à jeté son dévolu, se trouve une maison isolée qui a l’air à l’abandon. Elle est pourtant habitée, par un couple d’artistes, Krim Lee, un coréen et sa femme Ceril. Louis est comme aimanté par cette maison, il retourne à proximité régulièrement jusqu’à faire connaissance avec leurs habitants, qui entretiennent une relation passionnelle et violente. Mais un jour, il est le témoin involontaire de ce qui devait être l’ultime oeuvre d’art du couple. Ceril a disparu et tout porte à croire que Krim Lee en est le responsable. L’enquête de police commence, piétine, Louis trouve l’artiste de plus en plus étrange, totalement détaché par rapport à la disparition de sa femme. Louis, comme la police, ont du mal à cerner la personnalité complexe de Krim Lee. Lire la suite