« Bienvenue à Paradise Lodge » de Nina Stibbe (Fleuve éditions) * Générations déjantées!

Envie de rire – jaune – et de grincer des dents ? Amateurs de comédies sociales décapantes mais incroyablement clairvoyantes ? Alors laissez-vous tenter par ce roman de Nina Stibbe, ô combien savoureux, et par sa vision du fossé des générations 😊

Lizzie a 15 ans et plus aucune envie d’aller à l’école. Depuis que sa mère a fait un bébé dans le dos de son beau-père et que celle-ci déprime, elle veut se rendre utile… mais pas seulement à la maison. Alors quand la maison de retraite du coin cherche des auxiliaires de bonne volonté – et c’est déjà pas mal -, elle se lance : après tout, quelle différence entre le bébé Danny et les pensionnaires de Paradise Lodge ? Mis à part les dentiers qui peuvent malencontreusement se mélanger pendant leur lessive … ou les rondes aux WC à organiser régulièrement pour chacun des 35 pensionnaires – moins pire que les couches, non ? … ou la présence d’une morgue au fond du couloir ? Bref, Lizzie pense pouvoir rapidement devenir un élément encadrant indispensable, et ainsi faire comprendre à la principale du lycée et à sa mère son désintérêt pour les cours. Pourtant, comme tout univers professionnel, Paradise Lodge a ses règles, ses us et coutumes, ses gentils et ses méchants, ses abus. Elle y a ses habitudes, elle s’y construit une vie qui lui plait bien, elle y côtoie des collègues qui pourraient bien devenir des amies et qui se passionnent pour ses études des shampoings disponibles sur le marché. Et le jour où un établissement concurrent menace la survie de « sa » maison de retraite, Lizzie prend la tête de la fronde. Il n’est pas encore vieux celui qui la dégoûtera de cette nouvelle vocation.

Avec humour, Nina Stibbe lève le voile sur la vieillesse et sa prise en charge, sur les turpitudes des établissements de prise en charge où le meilleur côtoie le pire, sur ces hommes et ses femmes qui, par vocation ou par défaut prennent soin ou font vivre un enfer à nos anciens – et sur ces Anciens qui peuvent parfois devenir des Diables en fauteuils roulants. Parce qu’il vaut parfois mieux en rire, on se prend rapidement au jeu, et on déguste ce roman doux-amer avec délectation. Autant vous le dire, je le lis habituellement pas ce genre de roman, pour tout un tas de raison, mais cette exception en valait le coup.

Ça pique quelque peu donc, vous l’aurez compris, mais on sourit et on compatit, on s’attache à Lizzie, à ses collègues, aux pensionnaires qui tous veulent seulement faire s’articuler quelques années encore de leur vie dans les meilleures conditions possibles. Décapant, intelligent, un tantinet caricatural… du moins l’espère-t-on !

Publicités

Des jours et des vies, Gill Paul, Editions Charleston

Direction la Russie, pas pour la coupe du monde, non, mais pour ce chef d’oeuvre littéraire de Gill Paul.

En 1914, alors que la première guerre mondiale commence, la Russie est en pleine révolution. Tatiana Romanov, l’aînée de la famille impériale, est une jeune fille pleine de vie et attachante qui tombe amoureuse d’un officier de cavalerie, Dimitri. Leur histoire a à peine le temps de voir le jour : les Romanov sont de moins en moins bien vus par leur pays, contraints à l’enfermement alors que la guerre fait rage dans leur pays, au grand désespoir de Dimitri, prêt à tout pour sauver sa belle. Mais le destin semble s’acharner contre eux. Lire la suite

Castelleto tome 1 Chiara, Emma Mars, Editions Charleston

Départ pour Venise, ses petites rues, ses gondoles et son charme ! Pas la Venise actuelle, non, la Venise des années 1360, au coeur d’une petite communauté de prostituées. La mère de Chiara a fait partie de cette communauté avant de mourir de la peste, et c’est tout naturellement que sa fille a été recueillie par les autres femmes puis est devenue une des leurs. 

 

Mais la jeune femme a d’autres projets en tête. Belle mais également intelligente, Chiara économise chaque mois dans le but de s’enfuir de Venise, de s’offrir une plus belle vie loin du commerce de ses charmes. Mais rien n’est plus évident à mettre en place alors que l’Eglise fait tant pour les maitriser et les priver de plus en plus de leurs libertés. En revanche, la découverte de sa véritable identité pourrait bien bouleverser la vie de Chiara, mais également de ceux qui l’entoure…

Avec un père au pouvoir, n’est-il pas légitime qu’elle en hérite également ? Chiara va tout faire pour, déterminée à sauver ses amies de la construction du Castelleto, un lieu destiné aux prostituées afin de les priver un peu plus de libertés et de les contrôler…

 

Emma Mars, fascinant écrivain qui se place tellement dans la tête des femmes, et de toutes générations ! Après sa série Hotel que j’avais adoré, je découvre avec grand plaisir cette nouvelle série dans la Venise du 14e siècle. 

 

Au coeur du récit ; des complots, des enjeux politiques, de la manipulation et parfois de l’amour et de la sincérité qui viennent éclaircir le tableau si sombre qui se dresse autour de Chiara. Car les évènements qui s’enchainent n’ont rien d’heureux, même l’histoire d’amour que va vivre Chiara semble vouée à l’échec. Heureusement pour elle, s’il y a une chose qui peut tout contrer, c’est bien le pouvoir. Incroyable comme un simple nom peut tout changer…

 

Cette nouvelle série s’annonce aussi passionnante qu’Hotel. Une autre époque, dans un autre lieu, dans un autre cadre, mais toujours avec cette même plume ; fluide, féminine, sensuelle et – je le découvre ici – historiquement parfaitement documentée. L’histoire de Chiara est passionnante et il me tarde de découvrir la suite de ce Castelleto.

 

Une belle découverte, sexy et envoûtante. 

La vie sauvage des femmes, Bénédicte Brézillon, Editions JC Lattès

Agathe est une épouse modèle, une mère toujours au maximum et une femme active reconnue, travaillant dans la publicité. Mais parfois il suffit d’un détail pour venir tout chambouler. Le mercredi est d’ailleurs la journée marathon par excellence pour Agathe, comme pour beaucoup d’autres mamans. Enchainer les transports des enfants aux diverses activités sportives dans les temps, sans prendre une minute de retard sur l’organisation sous peine de voir le planning s’effondrer peut souvent relever du miracle. Lire la suite