Quais du polar 2017 – De l’autre côté du miroir

Après presque quinze années à parcourir les allées des salons littéraires de France et de Navarre comme responsable salons pour une vénérable maison d’édition, se retrouver désormais simple visiteuse dans ces mêmes allées est très étrange pour moi. Samedi était donc l’une de mes premières expérience de l’autre côté du miroir pour l’un de mes évènements préférés, Quais du polar à Lyon, ma nouvelle ville. En novembre dernier, j’avais été au Festival Sang d’encre à Vienne mais, étant en famille, le contexte était un peu différent. Cette fois-ci, j’étais seule comme lorsque j’accompagnais des auteurs, avec un programme chargé et seulement quatre petites heures pour voir d’anciennes collègues venues de Paris, saluer des auteurs et des têtes connues, et surtout rapporter quelques bons polars pour enrichir ma bibliothèque.

Je suis arrivée en tout début d’après-midi pour éviter la file d’attente à l’entrée. J’ai bien fait car il m’a fallu près de 40 minutes pour arriver enfin au coeur du Palais du Commerce et pourtant il n’y avait pas plus de cinq personnes devant la porte… Avant d’entrer, je suis tombée sur la team Sonatine qui accompagnait R.J. Ellory. Plusieurs minutes de conversation plus tard, me voilà dans l’entrée où je retrouve mon ancienne boss. Forcément nous avions plein de choses à nous dire d’où les fameuses 40 minutes mentionnées plus haut. Finalement j’accède à la Grande Librairie Polar installée dans la magnifique Salle de la Corbeille. Ce lieu est très impressionnant, surtout vu d’en haut. Les auteurs sont regroupés sur des stands carrés tenus par les libraires indépendants partenaires de Lyon et de la région.

J’aime déambuler dans les salons du livre, sans but précis. Souvent, cela permet des rencontres, des découvertes inattendues. Ma promenade m’a menée au stand d’Hervé Le Corre que je n’ai jamais lu mais dont j’ai évidemment beaucoup entendu parler. Il est assis à côté de Caryl Férey et il est seul, un signe. Je suis repartie avec de après avoir lu la quatrième de couverture. Ce fut une rencontre fort sympathique. Mes pas m’ont ensuite menée jusqu’à David Vann dont j’ai lu et apprécié Sukkwan Island chez Gallmeister. Je choisis Goat Mountain, la couverture me plait. David Vann me conforte dans mon choix en me disant que pour lui, c’est « the best ».

J’ai aussi croisé entre les stands de nombreux amis et connaissances, journalistes, attachées de presse, qui me donnent de leurs nouvelles, me racontent ce que j’ai manqué ces derniers mois. Ce fut un vrai plaisir de me replonger ainsi au coeur d’un milieu que j’ai fréquenté si longtemps même si mon timing serré ne m’a malheureusement pas permis de voir tout le monde. J’ai quitté la place de la Bourse très heureuse.

 

J’avais ensuite rendez-vous Fnac Bellecour où avait lieu une rencontre-signature avec l’un de mes auteurs, Philip Le Roy. J’y retrouve mon ancien binôme, relation libraires. Après le débat, nous décidons d’aller à la librairie Le Bal des Ardents, un lieu fascinant qui regorge de trésors méconnus. J’y fais deux trouvailles : La véritable histoire de la mort d’Hendry Jones de Charles Neider, un ouvrage provenant du fonds des regrettées Editions du Nord-Ouest que la librairie a racheté, et L’Ancêtre de Juan José Saer au Tripode conseillé par la moitié libraire de mon ancienne collègue. Deux romans d’aventure bien alléchants dont je vous reparlerai après lecture.

Ce furent quatre heures bien remplies. Ma PAL a augmenté mais j’ai été raisonnable, un exploit. Je suis rentrée un brin nostalgique de cette effervescence qui a fait ma vie pendant la dernière décennie mais, au final, rien n’a vraiment changé hormis que je n’ai plus d’auteurs à ma charge (et que je ne passe plus de l’autre côté des tables de dédicaces) !

 

Maîtresse Jedi

Quai du Polar 2017 vu par Kitty

Samedi, c’est assez tardivement que je suis arrivée sur le salon, aux alentours de 17h30, et ce n’est peut-être pas plus mal car j’ai échappé à la foule ! Je retrouve le splendide bâtiment avec plaisir !

Je me suis directement dirigée vers Maud Mayeras, étant actuellement en train de lire son troisième ouvrage Lux. Elle est adorable et nous partageons sur ces livres, son univers, ses projets. Et sur les miens… ben oui, quoi de plus boostant que de se faire encourager par une auteure qu’on adore !! Pour revenir à Maud, le quatrième est en cours d’écriture les amis, et il nous tarde !!

Je poursuis ensuite avec Sophie Loubière, dont j’avais lu Black Coffee il y a plusieurs années et L’enfant aux cailloux. Et je découvre avec stupeur qu’elle a sorti White Coffee, la suite du premier ouvrage… Ni une ni deux, il me le faut !

18h30, je me rends au Cintra, un restaurant-bar  juste en face. Et pour cause, j’ai eu l’immense honneur d’être invitée à une soirée rencontre avec l’auteur allemand Sebastian Fitzek… Quel honneur, quelle joie ! Je découvre un lieu très sympathique, et je suis accueillie par le directeur des éditions de l’Archipel lui-même, qui me présente à Sebastian Fitzek. D’autres personnes commencent à arriver, et nous nous présentons, partageons (en anglais svp !) avec l’auteur, et échangeons entre nous.

Je fais ainsi la connaissance de Ségolène du blog Les lectures de Pampoune, d’Aline, Booktubeuse à Au Pays des pages, et de Laetitia du blog Les pipelettes en parlent. Et je suis étonnée de voir que nous habitons toutes pas si loin les unes des autres ! Nous écoutons Sophie qui travaille au Livre de Poche partager avec nous son parcours professionnel qui nous intéresse beaucoup, j’échange un moment avec deux représentants chez Hachette, puis vient le moment de faire signer Le somnambule à Sebastian Fitzek, de prendre une photo pour immortaliser cet instant, puis saluer tout ce petit monde et remercier infiniment  les organisateurs pour cette belle soirée.

Je partage le retour en train avec Aline, qui elle aussi habite Vienne, ce qui nous permet de continuer à converser sur nos coups de cœur, coups de gueule et tout ce qui a rapport aux livres. Une superbe soirée passée en compagnie de gens passionnés et passionnants !

Dimanche c’est une journée plus tranquille qui m’attend. Je rejoins ma maman et Marie, une de ces amies, venues toutes deux spécialement pour Quai du Polar.

Nous commençons par un tour de salle pour qu’elles fassent un premier repérage, et on commence par… Sebastian Fitzek ! Marie est une fan et elle veut sa signature ! Et je suis ravie car il me reconnait !

Nous saluons Claire Favan, discutons ensuite avec Marin Ledun de ses ouvrages, et après quelques achats, nous allons acheter nos livres en prévision de la venue d’Arnaldur Indridasson. Repas japonais puis retour dans la salle et nous attendons dans la file d’attente qui s’est déjà formée. Heureusement, nous sommes au début ! Mais je regrette la vitesse à laquelle cela se passe ; le prénom est écrit sur une feuille, l’auteur prend le livre, le signe et le rend pour passer au suivant. A part un « nice to meet you » qu’il m’a rendu, pas le temps de parler avec l’auteur, qu’il faut déjà laisser sa place. Dommage…

Un dernier tour et nous repartons. Vous noterez que j’ai été extrêmement raisonnable pour cette fois… deux livres en deux jours, on sent que le weekend à Paris a laissé des traces ! Traces sur la CB, traces de fatigue, mais aussi et surtout traces de rencontres, de bonheur et de joie partagée !

Livre Paris 2017

Le Salon Livre Paris…

Depuis le temps que j’en rêvais, je l’ai fait ! Et quel weekend magique !

Vendredi, 6h top départ de Vienne, et après 7h de divers transports et de lecture, je retrouve Caroline aux Editions Leduc.s pour une visite de leurs locaux (et quel splendide lieu de travail !), rencontrer ses collègues et pour un repas bien mérité.

Puis direction LE salon du livre par excellence. C’est immense, il y a des livres partout, je suis en extase. N’ayant pas particulièrement étudié le programme, je déambule parmi les stands en essayant de me repérer.

Lire la suite

Sang d’encre 2015

affiche du 21eme festival Sang d'encre par Yab
affiche du 21eme festival Sang d’encre par Yab

Dimanche 22 novembre

11h – Je commence mon petit tour, et c’est dans une salle des fêtes très vide que je pénètre. Moins de monde que l’année précédente, mais donc plus de temps pour discuter avec chaque auteur ! Une salle toujours décorée avec autant de soins par Jean-Marc.

DSC_0311 Lire la suite

Toulouse Polar du Sud 2015

bandeau_20151

Quelle amie vous offrirait le trajet pour vous rendre à un salon du polar, quand elle ne lit pas spécialement de roman policier ? Réserverait un Air Bnb avec un petit chat à s’occuper, quand elle n’aime pas les chats ? J’ai une amie (et collègue) en or et je tiens à le dire ; un immense merci à Charlotte pour ce cadeau d’anniversaire.
Lire la suite