Les roses de Hartland, Nikola Scott, Editions Charleston

 

Angleterre, 1958.

Elizabeth Holloway a 16 ans lorsqu’elle est envoyée à Hartland passer l’été. Bien que réticente, ses parents la contraignent à quitter Londres car sa mère, atteinte d’un cancer, se sait condamnée et ne veut pas mourir sous les yeux de sa fille. Dans ce manoir, entourée et choyée par les amis de sa mère et leurs enfants, Elizabeth va vivre l’un de ses plus bels étés.

40 ans plus tard.

Adèle Harrington pleure sa défunte mère lors du premier anniversaire de sa mort et peine à faire son deuil tant elle a l’impression terrible de ne jamais avoir été à la hauteur, de n’avoir su rendre sa mère fière. Car leur relation était compliquée, malgré l’amour qui régnait au sein de leur foyer. Adèle a toujours eu l’impression que sa mère était distante, empreinte de tristesse. Et pour cause, Elizabeth Holloway Harrington avait plus d’un secret… Lire la suite

Publicités

« Histoires inspirantes pour les audacieux, 21 biographies pour apprendre à oser » par Brigitte Labbé (Leduc.s jeunesse) * offrez de l’audace à Noël

« Encore ! » allez-vous nous dire ! Il est vrai que nous avons reçu et présenté de nombreuses biographies adaptées pour le jeune public les derniers temps. Une vraie tendance donc, que les éditeurs ont notamment orientée pour beaucoup vers des portraits et des parcours féminins, pour rappeler – à une époque qui malheureusement semble en avoir besoin – que les femmes ont tout autant marqué l’Histoire que les hommes et ce dans tous les domaines. Pourtant ici, ce sont surtout des hommes qui sont mis à l’honneur, et s’il est possible de le regretter, nous ne pouvons cependant que saluer les personnages choisis : Martin Louis XIV, Luther King, Victor Hugo, Einstein, Les Beatles ou St Ex, … il y en a pour tous les goûts, avec à chaque fois des parcours inspirants pour plusieurs raisons.

Qu’ils aient osé rêver et réaliser grand, prendre de la hauteur, la perfection, l’innovation, la révolution musicale, la libération des femmes, l’éveil spirituel, … voici les parcours de 21 personnalités connues ou moins connues vues par le prisme de leur engagement et des lignes qu’ils firent bouger. Joliment illustré et maquetté, ce beau livre fait se croiser littérature, histoire contemporaine et ancienne, musique, arts, politique, spiritualité, sciences, … avec fluidité, rendant accessibles des messages nécessaires et parfaitement illustrés par les vies et parfois les morts de ces acteurs majeurs de notre héritage.

Alors oui, il y a une tendance commerciale et éditoriale aux biographies travaillées pour s’adapter aux jeunes lecteurs, mais cela correspond nous l’espérons à une vraie volonté de rendre notre passé plus facilement accessible pour la création d’un futur plus serein et la construction d’une jeunesse qui se veut impliquée et concernée. Comme d’autres, Histoires inspirantes pour les audacieux est donc à mettre sous le sapin de nos jeunes proches pour leur donner quelques pistes de réflexions tout en leur offrant de jolis moments de lecture.

 

« Le passage médiéval » de Sabine Rochet (Nouvelles Plumes) => un roman historique et fantastique qui ravira les amateurs

Voici quelques temps que ce roman Nouvelles Plumes avait rejoint ma PAL, mais pour ne rien vous cacher, ses près de 900 pages en faisaient un pavé compliqué à transporter. J’ai donc attendu de pouvoir lire bien au chaud chez moi pour l’ouvrir, où il m’a permis de passer quelques très belles heures de lecture. Si je connaissais la maison d’édition, qui généralement ne me déçoit pas, je ne connaissais pas l’auteure et n’avais pas entendu parler de ce texte spécifiquement – qui pourtant ne peut manquer de ravir les amateurs de romans historiques et fantastiques, et de narration passé-présent maitrisée.

Eléonore, Mélanie et Alexandra en effet ne s’attendaient pas, lorsqu’elles entrèrent dans une boutique d’inspiration médiévale pour dégoter des costumes d’époque, à se trouver transportées en 1033, dans le comté de Genève. La raison : un sortilège prononcé en latin à voix haute devant un miroir aux étranges propriétés. Mais au-delà de l’incongruité de ce voyage dans le temps, ce sont surtout les affaires diaboliques dans lesquelles elles se trouvent impliquées qui les mettront en danger. A une époque où les femmes, leurs corps et leurs avis importent peu, les trois amies seront confrontées au pire, mais découvriront aussi les trésors d’une époque qui vit fleurir des modèles de courtoisie et de chevalerie. Sabine Rochet montre rapidement une maitrise des codes du genre, mais aussi de la géographie locale et de l’histoire du 11e siècle très appréciables, qui enrichissent indubitablement l’intrigue et rendent la lecture instructive en plus d’être plaisante – à noter que les lecteurs qui connaissent la région approuveront cet avis ou le contrediront avec plus d’arguments… Je n’y suis pour ma part jamais allée mais ce texte donne des idées!

Sabine Rochet nous livre aussi là un roman fantastique où se côtoient les hommes, Dieu et le Diable, la magie blanche et la magie noire, le guerre et la poésie, l’amour et la mort, et où chaque alliance renvoit à des intérêts difficilement identifiables de seigneurs dont on ne sait rien, ou si peu. Nous plongeons avec ravissement dans un Moyen-Âge magique qui nous transporte,  et sur les pas de 3 femmes qui cherchent à comprendre une époque sombre et à sauver ceux qu’elles apprennent à aimer dans cette époque et dans celle qu’elles ont quittée. On se plait à apprécier le regard impressionné des hommes sur ces femmes cultivées débarquées d’on ne sait où, on redoute les actions du Démon et de ses sbires, on a les yeux qui brillent lorsqu’elles trouvent l’amour, on comprend leur détresse face à des dangers qui les dépassent largement, on espère avec elle un retour dans le présent… puis on s’interroge sur le bien-fondé d’un retour. Le tout alimente une intrigue bien pensée, bien écrite, peut-être un peu longue mais qu’on prend beaucoup de plaisir à lire et à poursuivre sur près de 900 pages…. Ce n’est pas rien !

Seul bémol : la couverture et le titre sont très peu attractifs, et ne rendent pas honneur au texte. Un petit effort d’imagination et/ou d’originalité aurait été bienvenu….

 

 

La vie est belle et drôle à la fois, Clarisse Sabard, Editions Charleston

Léna est une jeune femme qui déteste Noël, et ce, depuis son enfance. Et pourtant, cette année, elle a accepté de le fêter chez sa mère, dans la maison de son enfance, avec son frère. Mais une fois arrivée sur place, c’est la stupeur. Ce n’est pas leur mère qui les accueille comme prévu, mais quelques lignes mystérieuses sur papier ; « Il me reste quelques rêves à réaliser et le moment est venu de m’y atteler. Je vous aime très fort. A très bientôt ! Maman. » Lire la suite