Le rêve de l’okapi, Mariana Leky, Editions JC Lattès

Rêver d’un okapi signifie que dans les prochaines 24h, quelqu’un de proche va mourir. Et malheureusement, Selma vient d’en voir apparaître un en songe. Dans le petit village où elle habite, chacun panique, chacun reste chez soi, de peur de voir apparaître la mort en face. Mais la mort frappe où elle veut, quand elle veut. Lire la suite

Publicités

« Un coin d’azur pour deux » par Emma Sternberg (L’Archipel) * en route pour Capri!

En mai, peu à peu, le printemps avance et cède la place à l’été … enfin, normalement ! Parce que vous reconnaitrez que si vous parler de météo n’est pas original, nous sommes d’accord sur l’essentiel : quand pourrons-nous vraiment profiter de vrais rayons de soleil, chauds et réconfortants ? Et parce que je ne suis pas une grenouille-météo et autres jolies présentatrices divinatrices, je préfère, pour vous éviter la sinistrose, vous parler livres et romans ensoleillés ! Parmi eux, ce texte made in Germany reçu récemment et qui, immédiatement, fait du bien au moral : quelle belle couverture colorée et acidulée… on s’y croirait 😊 Et c’est donc d’autant plus volontiers qu’on se laisse embarquée pour Capri, l’Italie, et tutti quanti !

Emma Sternberg, allemande de son état, nous entraine en effet à la suite d’Isa, nouvellement célibataire et titulaire d’un poste qui la désespère, en bord de mer, du côté de Capri. Si la jeune femme ne pense pas que cette fuite résoudra tous ses problèmes, elle estime que répondre à cette énigmatique annonce promettant un été à Capri en échange de « travaux de documentation et de lecture » est une alternative saine à la déprime qui la guette. D’autant que rapidement, les tâches pour lesquelles elle est recrutée ne sont qu’un prétexte pour plonger dans les souvenirs d’une autrice à succès et découvrir les magnifiques paysages locaux. Pour autant, le soleil, les amitiés et pourquoi pas l’amour parviendront-ils à insuffler à Isa l’énergie et l’optimisme dont elle aura besoin pour se réinventer ?

Un coin d’azur pour deux, s’il ne révolutionne pas le genre, coche toutes les cases du roman feel good couplé au roman idéal pour l’été. Emma Sternberg maitrise les codes et sait faire vibrer les cœurs en mettant en scène deux histoires d’amour parallèles mais ô combien différentes, le tout dans des paysages de rêve. Et si en plus d’une belle lecture nous avions là trouvé la destination idéale pour cet été ?

« Et tu entendras le bruit de l’eau » de Sophie Jomain (&H) * un roman vivifiant

Marion est journaliste People, et elle est plutôt très bonne dans sa partie. Sa vie d’ailleurs tourne presque intégralement autour de son métier… le reste ne faisant que passer sans jamais s’installer. Elle y met tout son professionnalisme, faute d’y mettre son cœur et son âme… avouez qu’interviwer une star n’est pas non plus l’exercice le plus passionnant et enrichissant. Mais le jour où elle se fait doubler par un concurrent pour un article et perd son calme face à sa hiérarchie, elle se dit qu’elle a peut-être besoin de ces congés dont elle a été (et s’est) privée les dernières années. Elle se souvient alors qu’elle avait aimé la photographie, à l’époque où elle avait encore du temps pour y songer. Qu’à cela ne tienne, la voici partie avec son sac à dos et son appareil sur la Baie de Somme, une magnifique région sauvage et suffisamment loin de Paris pour, elle l’espère, se reposer. Ce dont elle ne se doutait pas, c’est qu’en plus du calme, elle y trouverait beaucoup – et suffisamment pour accepter de remettre en question la vie bien remplie mais si insipide qu’elle s’était bâtie jusque là.

Si ce nouveau roman de Sophie Jomain est radicalement différent du précédent, très léger et clairement destiné à divertir, Et tu entendras le bruit de l’eau est quant à lui plus profond, plus engagé. Sans pour autant s’attarder trop longtemps dessus, elle glisse dans le parcours de Marion et des personnages qui gravitent autour d’elle des messages importants : immigration, défense de la nature, recherche de sens, … Marion est une jeune femme moderne qui porte des valeurs, qui trouvent toute leur place dans l’intrigue. Un grain de sable et c’est toute la mécanique de sa vie qui se retrouve grippée… Mais peut-être était-ce nécessaire?

De ses balades et de ses rencontres, de son introspection et de ses engagements, Sophie Jomain tisse un roman agréable à lire, bien mené, joliment ancré dans la Baie de Somme – idéal pour le joli mois de mai et ses « ponts » !

 

Le bruit des pages, Livia Meinzolt, éditions Charleston

2016. Eva ne s’attendait pas a ça lorsqu’elle à rencontré Ernest, un vieil homme propriétaire d’une librairie de livres anciens, avec qui elle passait du temps. A son décès, celui-ci lui lègue la librairie et tout ce qu’elle contient. Après avoir patienté avant d’investir les lieux, elle se décide enfin à faire le tri. La seule condition ; un livre rare d’un auteur russe, et un tableau représentant une jeune femme écrivant dans un carnet doivent rester dans la librairie. Lire la suite