« Cheval de légende – L’Histoire vraie de Gladiateur » de Fabienne Blanchut (Fleurus) * nouvelle victoire de Fabienne Blanchut

Nous vous avions parlé de notre coup de cœur pour 1749 Miles de Fabienne Banchut, qui narrait l’histoire romancée du premier singe envoyé sur la Lune et de sa relation avec « son humain ». L’auteure y avait fait preuve d’une sensibilité remarquable, rendant accessible et particulièrement intéressante ce pan de l’Histoire oublié et rendant hommage aux animaux qui, de tout temps, aidèrent les hommes à réaliser leurs rêves et leurs ambitions.

C’est cette fois à un cheval de course ayant marqué l’histoire des courses hippiques, Gladiateur, et à « son » jockey, Harry Grimshaw que s’intéresse Fabienne Blanchut, revenant sur un duo d’amis et de sportifs hors normes.

Hors normes par le nombre de leurs succès (ils dominèrent des années durant les champs de courses), mais aussi par leurs profils : tous deux présentaient en effet des « handicaps » qui auraient ralenti ou arrêté beaucoup. Tous deux pourtant choisirent de s’obstiner et de se doter des compétences les compensant : presque aveugle et rachitique, Harry Grimshaw trouva sa place en temps que jockey à succès, accordant toute sa confiance aux chevaux sur la piste et mettant à profit une taille particulièrement adaptée ; gravement blessé par un autre cheval, Gladiateur se releva alors même que les vétérinaires le déclaraient perdu pour la compétition et appris à courir en prenant en compte une claudication qui aurait pu l’immobiliser. A tous deux, ils survolèrent les compétitions britanniques, françaises et internationales de la deuxième partie du 19ème siècle. A tous les deux, ils prouvèrent que la force de caractère et l’amitié, le lien entre un animal et « son humain » pouvaient surmonter les obstacles les plus dissuasifs.

Autant être honnête avec vous, je ne suis absolument pas une adepte des courses hippiques, je n’y connais rien et m’y intéresse très moyennement… voire pas du tout. Mais ici, il n’est pas question de cela, finalement : il est question d’une amitié, d’hommes passionnés, d’animaux auxquels on voue un attachement profond, d’un respect réel et sans cesse renouvelé. Les histoires croisées d’Harry et de Gladiateur nous rappellent des valeurs importantes et les enseignent aux jeunes lecteurs très simplement, très intuitivement – car il s’agit là, comme toujours avec Fabienne Blanchut, d’un roman à destination d’un public jeune (mais comme tous les romans jeunesse réussis, Cheval de légende est une lecture tout autant indiquée pour les adultes).

Alors que la hotte du Père Noël va prochainement commencer à se remplir, voici un bel ouvrage à poser sous le sapin – et une nouvelle performance de Fabienne Blanchut, que nous prenons décidément beaucoup de plaisir à suivre de texte et texte, de ses albums pour les tout-petits à ses romans pour les plus grands.

« Génération K » de Marine Carteron (Rouergue) * fascinant

Afficher l'image d'origine

Kassandre est une ado rebelle, tatouée et percée, torturée. Si elle a grandi dans une richissime famille, elle est loin d’être heureuse. Une sombre force semble dormir en elle.  A-t-elle jamais été comprise par des parents absents?  Décidément, la fortune ne fait pas le bonheur. Heureusement, Mina, sa seule amie, est là pour elle.

Mina, quant à elle, a grandi entourée par l’amour de sa mère. Pourtant, elle s’est toujours sue différente. Elle est la meilleure amie de Kassandre, qu’elle ne parvient pour autant pas toujours à comprendre, mais aussi la fille de la domestique de sa famille. Pas simple de se positionner, d’autant qu’elles sont sœurs de lait. Mais cela empêchera-t-il Kassandre de la rejeter le jour où elle découvrira le lourd secret que Mina découvre un jour ?

George enfin a grandi sans famille, enchainant les places dans des institutions incapables d’apprivoiser ce petit garçon découvert sur les marches d’une église. S’il déteste l’injustice, il est pourtant largement mouillé dans diverses affaires de délinquance. Il est d’ailleurs incarcéré suite à l’une d’elle lorsqu’un étrange personnage vient lui donner des documents qui pourraient bien lui permettre de savoir d’où il vient. Mais cela ne va-t-il pas déchainer la violence qui couve en lui et dont il soupçonne qu’elle peut le dépasser d’un moment à l’autre ?

Kassandre, Mina et George ne le savent pas encore, mais ils sont les porteurs d’un gène – le gène K – qui les rend puissamment différents, perçus par certains comme les sauveurs d’un monde qui se meurt, par les autres comme des moyens de s’assurer leur suprématie sur l’humanité. Héritiers de dynasties ennemies depuis des siècles, détenteurs de secrets jalousement gardés, les trois adolescents doivent rapidement apprendre à compter les uns sur les autres et à apprivoiser les démons qui dorment en eux – et qui semblent si bien s’articuler et s’apprivoiser. Ultime mission : il leur faudra aussi retrouver la trace du quatrième détenteur de ce gène K pour le sauver et ensemble, ils l’espèrent, réaliser de grandes choses.

Marine Carteron déroule avec beaucoup de talent un roman de science-fiction très noir, premier tome d’une trilogie qui s’annonce passionnante. On est rapidement captivé par les histoires narrées à la première personne par les trois adolescents qui s’alternent, se croisent et se lient finalement. La construction est intelligente. Mythe, scandale sanitaire, grands groupes financiers sans scrupule, mafia, créatures sorties tout droit des Enfers, tous les éléments sont rassemblés pour nous tenir en haleine et sans cesse faire s’enchainer rebondissements, révélations et scènes d’action. En un mot comme en cent, ce premier tome est on ne peut plus convaincant – parfaite confirmation du talent de l’auteure de la trilogie à succès Les Autodafeurs.

Et pour le plaisir, voici le teaser!

« Mon livre des questions-réponses, Notre Monde » (Usborne) * une jolie première encyclopédie

20161106_183627Vous avez un(e)  petit(e) curieux(se) à la maison ? Vous avez envie qu’il/elle découvre par lui-même les réponses aux questions qu’il/elle se pose sur le monde, son histoire, sa population son fonctionnement ou encore les idées reçues que l’on entend le plus ? Voici le livre idéal à lui mettre entre les mains.

Complet mais accessible, sérieux mais illustré, ludique et passionnant, ce livre plaira tout particulièrement aux jeunes explorateurs et leur permettra, page après page, d’en apprendre plus sur notre monde : comment son fait les nuages ? Combien sommes-nous sur Terre ? Où va le soleil quand il fait nuit ? Biologie, géographie, histoire, … Les enfants n’auront bientôt plus peur d’apprendre et s’amuseront en soulevant les fenêtres qui cachent les réponses à ces questions qu’ils se posent ! Une jolie initiation et un soulagement pour les parents, qui pourront ainsi « réviser » ou se rafraîchir la mémoire.

20161106_183635

Autant d’interrogations qu’il est sain d’avoir et de réponses qu’il est bon de connaitre, pour respecter la nature et épater les copains !

« Heidi » de Johanna Spyri, illustré par Elena Selivanova (Usborne) * un classique à offrir sans modération

20160910_131857

Heidi, vous connaissez, c’est sûr. Parmi les classiques des classiques, ce très beau roman de Johanna Spyri se hisse en bonne place. Le caractère espiègle de la petite fille séduit, tout autant que son amour des animaux et de la nature, et on parcourt avec plaisir les montagnes à ses côtés, cueillant les fleurs des chants et savourant la sensation du soleil sur nos visages. Bucolique vous me direz ? Oui, évidemment, et magique, et émouvant, et attendrissant, mais pas seulement. Heidi est aussi une petite fille qui déploie des trésors d’intelligence et relève sans cesse des défis au nom de l’amitié, de la loyauté. Elle affronte aussi de méchantes gens, comme chacun devra le faire au cours de sa vie, refusant de faire certains compromis ou mobilisant toute son énergie pour trouver les meilleures solutions possibles. Et les épreuves se succèdent, sans jamais démoraliser la courageuse petit fille, jusqu’à un beau dénouement, de ceux qui ravissent petits et grands.

20160910_145948

Cette très belle édition de ce classique de la littérature enfantine, très joliment illustrée par Elena Selivanova, est un très beau cadeau à offrir aux jeunes lecteurs, pour peut-être leur première découverte de ce roman incontournable à tous les enfants.