Ouragan sur la riviera, Sandra Nelson, City Editions

couv-ouragan-riviera

Iphigénie s’installe sur la Côte d’Azur pour écrire un livre sur le bonheur. Mais cette parisienne va se retrouver vite à cours d’inspiration et déprimée loin de sa grande ville et de ses magasins branchés. Car la petite ville de Cougnes sur Mer est malheureusement dépeuplée au mois d’octobre, et Iphigénie s’ennuie, au milieu de ces habitants qui trouvent le bonheur dans leur verre de pastis d’un bistrot nommé Rodéo Riviera.

Jusqu’au jour où elle sympathise avec sa voisine Greta, qui va lui proposer de lui ouvrir ses chakras. Iphigénie n’a rien à perdre, accepte la proposition de Greta, et se retrouve avec une libido extravertie et incontrôlable ! Ses aventures vont lui permettre de se remettre à l’écriture, forte de ses expériences vécues…  Plus rien n’arrête notre héroïne au prénom hors du commun, qui va vivre d’intenses et passionnants moments, parfois même effrayants. Et si le bonheur ne se trouvait pas à Paris, mais à Cougnes sur Mer ?

Si le scénario ne parait à première vue pas forcément original, vous devriez changer d’avis dès la la lecture du premier chapitre !

L’auteure s’empare du personnage de la parisienne cliché, juchée sur ses talons aiguilles, qui préfère le bruit du métro au café au bord de mer, les rues bondées au calme de la côte, et les parisiens aux « ploucs de la campagne ».  Elle en fait une héroïne attachante, loufoque et complètement drôle. Car d’humour, cette comédie romantique n’en manque certainement pas ! Un humour net, tranchant et sans tabou qui m’a fait souvent éclater de rire.

Le sujet bien choisi du bonheur se trouve être le fil conducteur de l’histoire à travers lequel l’auteure fait prendre conscience à la fois à son personnage, à la fois au lecteur, que l’idée même du bonheur évolue constamment pour chaque individu. Ce qui nous rend heureux aujourd’hui ne nous rendra pas forcément heureux demain. Un concept intéressant dont se sert l’auteure pour son personnage, subtilement glissé dans une comédie déjantée aux personnages plus loufoques les uns que les autres.

Avec ce roman, plus besoin de livre de développement personnel sur le bonheur !

En librairie aujourd’hui.

kitty

J’adore New York, Isabelle Laflèche, City Editions

1540-1

Catherine Lambert, avocate à Paris, se voit offrir un poste dans un prestigieux cabinet de New York. Elle pense déjà à ses week ends qu’elle pourra passer à flâner dans les rues, lécher les vitrines et sortir dans les clubs branchés. Mais avocate à New York, c’est tout sauf une partie de plaisir !

Une chef exigeante, des collègues véreux, des heures et des heures de travail sans répit, des diners d’affaires avec des clients… Catherine découvre que vie privée et vie professionnelle ne sont en aucun cas compatibles dans ce cabinet. Heureusement, son assistant Rikash, un jeune indien homosexuel, va lui apporter son aide, son humour et sa présence. Ce nouveau meilleur ami va s’avérer d’autant plus essentiel à sa vie, car ses collègues ne sont que des murs de glace, assoiffés de pouvoir et dépourvus d’humanité, prêts à tout pour être le meilleur.

Et au milieu de ce chaos que devient petit à petit sa vie, Catherine tombe amoureuse de l’un de ses clients, un homme riche, influent, plein de pouvoir. Mauvais idée Catherine, mauvaise idée…

New York fait rêver, New York attire, New York séduit. Pour avoir eu la chance de m’y rendre, je sais qu’on ne peut qu’être éblouis par cette ville, par ses gratte-ciels immenses, par sa vie permanente, à toute heure.  Mais derrière ces étoiles dans les yeux se trouve un monde impitoyable, égoïste, où le chacun pour soi est à chaque coin de rue.

L’auteure, ayant vécu une expérience semblable à celle de son héroïne, raconte à quel point la grande pomme peut être impitoyable. Au-delà des strass et des paillettes se cache souvent un égoïsme sans limites. Inspiré d’une histoire vraie, le scénario de ce roman est sympathique et agréable à lire, pour peu qu’on aime les chick lit et New York bien sûr ! Cela reste tout de même un roman à la trame souvent vue et revue, sans grande originalité supplémentaire, mais qui apporte bonne humeur et positivité.

kitty

Alfie un ami pour la vie, Rachel Wells, City Editions

couv-alfie-ami-pour-la-vie

Second tome des aventures d’Alfie, un chat pas comme les autres. Alfie est beau, gentil, compréhensif, mais il possède un don extraordinaire ; apporter le bonheur partout où il passe. N’ayant pas lu le premier tome, cela ne gêne aucunement la lecture car on comprend aisément les mésaventures qu’à vécues Alfie.

Dans ce second tome, Alfie a désormais deux familles chez qui il alterne les séjours. Dans la petite rue tranquille d’Edgar Road à Londres, les voisins s’entendent désormais parfaitement bien grâce à la boule de poil qui a réussi à réconcilier tout le monde.  Mais une nouvelle famille s’installe dans le quartier, et aussitôt, les rumeurs vont bon train : Pourquoi ont-ils emménagé au beau milieu de la nuit ? Pourquoi ferment-ils toujours leurs rideaux, même en pleine journée ? Pourquoi sont-ils aussi discrets ?

Alfie et les autres chats du quartier sont intrigués et vont mener l’enquête. D’autant plus que cette famille possède une ravissante minette nommée Neige, qui fait fondre Alfie, bien qu’elle soit agressive et aussi discrète que ses maitres.  Alfie va-t-il réussir à découvrir le fin fond de l’histoire et rétablir la paix dans le quartier ?

Vous connaissez ma passion pour les chats, alors dès qu’il est question de boules de poils, je fonce ! C’est une histoire agréable, pleine de bonne humeur, de positivité et de tendresse. On connaît tous ce sentiment que l’on a lorsque notre chat donne l’impression de nous comprendre… Et bien ce livre met des mots sur ce que peut vouloir dire notre animal de compagnie !

Ce n’est pas de la grande littérature, mais les aventures de ce chat, narrées à la première personne sont distrayantes et rigolotes. Plein de bon sens, il apporte aussi des leçons de vie.

kitty

 

Le testament noir, Jean-Luc Aubarbier, City Editions

couv-testament-noir2

« La frontière entre islamisme et nazisme est mince… Quand je vois ce que les islamistes font chez nous et ailleurs, je me dis qu’ils dépasseront les nazis, si un jour ils ont le pouvoir ». Boualem Sansal

La veille des attentats du 11 septembre, le père de Pierre Cavaignac est assassiné. Bien qu’il n’ait plus aucun lien avec son père, Pierre se rend chez lui, pour y découvrir que son assassinat n’est pas dû au hasard : une découverte sur la mystérieuse lance de Mahomet est à l’origine de ce meurtre. Cet objet historique est recherché par l’une des plus terrifiantes terroristes, surnommée la Veuve Noire. Lire la suite

Ils ont volé mon innocence, Toni Maguire, City Editions

Ils-ont-vole-mon-innocence-954998-d256

Ce livre fait partie d’une collection des éditions City, une collection de livres tirés d’histoires vraies, destinés à dénoncer des horreurs commises sur les enfants.

C’est l’histoire de Madeleine, qui, placée dans un orphelinat à 5 ans car sa mère n’est pas reconnue capable de lui offrir une vie décente, va connaître les pires horreurs. Des choses qui la poursuivront toute sa vie.

A 5 ans elle n’est qu’une enfant, rêvant de jouer, courir, rire, vivre. Se faire des amis, aller à l’école, profiter avec toute l’insouciance de l’enfance. Mais l’orphelinat dans lequel elle est placée se révèle être l’enfer, à l’inverse de tout ce que l’on peut espérer pour un enfant. Trop sévère, aucun droit de parole, interdiction de jouer. Les enfants sont considérés comme des esclaves, des objets. Mais le pire, c’est ce que le personnel surveillant leur fait subir. Violences, dommages corporels, humiliations, mais aussi violences sexuelles. Lire la suite