« Brexit Romance » de Clémentine Beauvais (Sarbacane) – Theatrum Mundi

Comme beaucoup, nous attendions avec impatience ce nouveau roman de Clémentine Beauvais, dont nous avions tant aimé la plume dans Les petites reines et Songe à la douceur. Quel bonheur donc de pouvoir dès la parution en librairie le découvrir et le savourer, tel un croustillant mais calorique scone britannique… car s’il est indubitable qu’on se régale à cette lecture, il n’en reste pas moins qu’elle reste d’un cynisme et d’un sérieux renouvelés à chaque page. Clémentine Beauvais a des avis, et elle les partage ; Clémentine Beauvais à des messages à faire passer, et elle le fait bien ; Clémentine Beauvais a du talent, et elle le démontre une nouvelle fois.

Car Brexit Romance, comme son titre le laisse entendre, a pour point de départ et base de réflexion ce fameux brexit qui, en 2017, nous laissa (pour certains) abasourdis au réveil : la Grande Bretagne ne voulait plus être européenne ; cette Europe qui nous semblait acquise ne l’était en fait plus du tout ; notre conception d’un espace européen ouvert, la libre circulation des personnes elle-même, était menacée ; et quid de « l’effet boule de neige » et du soudain regain de vigueur des mouvements indépendantistes à travers tout le continent ? Ce séisme et ses répliques et dégâts, ce sont les bases de l’intrigue de l’auteure : avec humour, elle met en scène un trafic de passeports européens pour Britanniques en mal d’Europe, une instrumentalisation des valeurs du mariage au profit de l’ouverture des frontières par-delà la Manche. A la tête de cette initiative, Justine, Européenne convaincue qui crée une agence matrimoniale pour faire contracter un maximum d’engagements entre Belges, Français, Espagnols et autres continentaux avec des citoyens britanniques – à bas les frontières ! Cependant, et si l’agence Brexit Romance promet des contrats vides de tous sentiments, Justine va vite se rendre compte que les passions ne se plient que rarement aux règles, que les compatibilités sur le papier ne renvoient pas toujours (souvent) à des relations harmonieuses dans la vraie vie, et que jouer avec les personnalités et les sentiments des uns et des autres, toute de bonne foi qu’elle soit, n’est pas sans risque.

Une nouvelle fois, Clémentine Beauvais joue avec les mots et un style incomparable pour faire se côtoyer des univers aux antipodes, des langages si différents, des personnages que tout oppose ou tout rassemble a priori. Mais la vie s’embarasse-t-elle d’a priori ? Tout comme le Brexit fit voler des évidences et des certitudes en éclats, cette comédie romantique acide et intelligente utilise les codes pour mieux les renverser : la jeune ingénue à la recherche du prince charmant et qui croise la route d’un crapaud, le beau jeune homme qui laisse les quiproquos l’éloigner de sa belle, le personnage chef d’orchestre qui devient marionnette, … La mise en scène est délibérément théâtrale, nous faisant tout à la fois personnages et souffleurs, spectateurs et metteurs en scène. On rit, on sourit, on se désole et on se rappelle que sous certains aspects caricaturaux, c’est bien de notre Europe que nous parle Clémentine Beauvais, cette Europe que nous pouvons aimer ou pas, souhaiter ou pas, mais dans laquelle nous vivons indubitablement et à laquelle nous devons tant. Et pour laquelle, personnellement, je suis prête ) m’engager. Alors, brexit romancer ou pas ? La question – aussi symbolique soit-elle – mérite véritablement d’être posée.

« Songe à la douceur » de Clémentine Beauvais (Sarbacane) * Probablement l’un des plus beaux romans de l’année

20160919_212056

Envie d’un peu de poésie ? D’un ouvrage dans lequel l’auteur nous susurre à l’oreille des jolies phrases, des mots qui chantent, des sons qui enchantent, une histoire qui transporte? Besoin d’un livre qui, en ces temps parfois compliqués, va vous envelopper de douceur (pas une douceur artificielle, non, mais une chaleur humaine réconfortante) et vous redonner foi en la vie malgré ses aléas ? Et l’impression que vous ne pourrez jamais trouver tout ça dans le même livre ? Pourtant, n’en doutez pas : Songe à la douceur est le livre qu’il vous faut.

Ce roman est une expérience, est une farandole, est un régal. Vif, plein d’esprit, dur et sensible à la fois, Clémentine Beauvais nous offre l’un des textes les plus originalement magnifiques que j’ai eu l’occasion de lire. Et comme vous le savez, j’aime les belles histoires et j’en lis autant que possible.  On y suit Tatiana et Eugème, ados amoureux il y a dix ans, séparés par la vie et sa faculté de tout compliquer, et qui se retrouve par hasard un matin. L’occasion pour eux de faire le point sur ce qu’ils sont devenus, alors qu’ils se sont connus lorsqu’ils n’en savaient pas encore grand-chose ; de faire le point sur la vie, de se poser les questions qu’ils avaient toujours eu peur de se poser. Eugène et Tatiana, c’est vous et moi, des individus qui parfois ne prennent pas le bon croisement mais un jour décident de reprendre la carte et de la mettre à l’endroit.

Poétique, drôle, romanesque et authentique, Songe à la douceur restera l’une de mes plus belles de l’année, et probablement plus que ça. A lire, relire et offrir d’urgence à ceux que vous aimez.