D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan, Pocket

img_4203

Fiction ? Réalité ? La frontière est parfois mince. Delphine de Vigan aborde cette thématique dans ce roman. Autobiographie ou fiction ? Coupons la poire en deux, appelons-le autofiction.

L’auteure nous raconte son quotidien, les salons, les dédicaces, la sensation d’étourdissement suite au succès de ses livres, la peur, l’étouffement, le besoin de se retirer de cette surmédiatisation, la peur d’écrire à nouveau, jusqu’au dégoût que lui procure la simple vue d’un ordinateur. Mais surtout, et c’est le point de départ de l’intrigue du roman, sa rencontre avec L.

Une jeune femme qui intègre sa vie de manière quasi immédiate, presque brutale. Fascination, intimidation, un lien se crée immédiatement entre les deux femmes. L. est toujours présente pour l’auteure, se fait à la fois discrète et pressante. Très vite elles deviennent amies et L. exerce une emprise sur l’auteure, qui, si au début elle s’avère agréable, devient par la suite embarrassante, voire effrayante… Lire la suite