Les gratitudes, Delphine de Vigan, éditions JC Lattès

Michka est une vieille dame, atteinte d’aphasie, un trouble du langage qui commence par la simple difficulté à trouver ses mots, et peut évoluer jusqu’à une perte totale de la capacité à s’exprimer. Obligée de quitter sa maison, elle est internée dans un EHPAD. Petite fille juive, elle a été sauvée par un couple dont elle a perdu la trace, et c’est lui de ses ultimes regrets, ne pas avoir pu les remercier. Lire la suite

Publicités

Les loyautés, Delphine de Vigan, Editions JC Lattès

Théo a 12 ans et demi. Ses parents sont divorcés et ne s’entendent pas. Une semaine chez sa mère, une semaine chez son père. Il est plus ou moins invisible chaque semaine ; sa mère est plongée dans la mélancolie et arbore au quotidien un air triste. Son père ne sort plus, reste sur le canapé avec ses médicaments et de l’alcool, et Théo s’occupe de tout. Un quotidien pesant qu’il va tenter d’oublier en découvrant l’ivresse. Lire la suite

D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan, Pocket

img_4203

Fiction ? Réalité ? La frontière est parfois mince. Delphine de Vigan aborde cette thématique dans ce roman. Autobiographie ou fiction ? Coupons la poire en deux, appelons-le autofiction.

L’auteure nous raconte son quotidien, les salons, les dédicaces, la sensation d’étourdissement suite au succès de ses livres, la peur, l’étouffement, le besoin de se retirer de cette surmédiatisation, la peur d’écrire à nouveau, jusqu’au dégoût que lui procure la simple vue d’un ordinateur. Mais surtout, et c’est le point de départ de l’intrigue du roman, sa rencontre avec L.

Une jeune femme qui intègre sa vie de manière quasi immédiate, presque brutale. Fascination, intimidation, un lien se crée immédiatement entre les deux femmes. L. est toujours présente pour l’auteure, se fait à la fois discrète et pressante. Très vite elles deviennent amies et L. exerce une emprise sur l’auteure, qui, si au début elle s’avère agréable, devient par la suite embarrassante, voire effrayante… Lire la suite

Les heures souterraines, Delphine de Vigan, Le livre de poche

IMG_3703

Mathilde a 40 ans, trois enfants à charge, et un travail qui il y a encore quelques mois, la rendait heureuse. Veuve depuis 10 ans, Mathilde a connu la souffrance, mais elle s’est relevée, a continué d’avancer pour ses enfants, a retrouvé goût à la vie. Jusqu’à ce que son chef décide de l’isoler.  Peu à peu, il « oublie » de la mettre en copie des mails importants, ne lui adresse plus la parole, ne l’implique plus dans les réunions, fait comme si elle n’existait pas. Mathilde sombre jour après jour, car docile, elle ne répond pas, et pense que c’est sa faute.

Thibault est médecin urgentiste. Il vit en permanence dans sa voiture, se rendant de domicile en domicile, d’une angine à une tentative de suicide, affrontant chaque jour des dizaines de clients aux yeux remplis de désespoir, de tristesse. Sa seule consolation était Lola, une jeune femme qu’il aime passionnément mais qui est distante de lui, insensible à son amour. Alors il l’a quittée.

Aujourd’hui c’est le 20 mai. Mathilde et Thibault vont se croiser dans le chaos parisien. Lire la suite