« La fille du square » d’Angela Behelle (Diva Romance) * une romance tendre et douce (et bretonne)

Voici une romance qui me faisait de l’œil depuis quelques temps : non seulement la couverture est très belle (et originale pour les éditions Diva Romance), mais en plus elle est signée Angela Behelle, dont nous avons déjà présenté quelques titres (souvenez-vous, ils sont particulièrement hot). 2 arguments qui l’ont faite passer en priorité sur ma PAL, et je ne peux que m’en féliciter.

Car La fille du square est une romance douce, tendre, qui fait du bien et se démarque justement de ce que nous avions lu d’Angela Behelle. Abi et Erwan, les deux héros, sont tout à la fois des héros de romance conformes aux codes du genre, mais aussi remarquablement humains, familiers, fragiles. Alors oui, rien de destinait le photographe de mode en vogue récemment installé à Paris et la jeune scénariste de série télé retirée du monde depuis un accent de voiture qui l’a marquée dans sa chair. Alors oui, il est beau et multiplie les aventures d’un soir et elle a des boucles (ben oui, les héroïnes de romance ont souvent des chevelures bouclées indisciplinées… ça vous rappelle quelqu’une ? 😊), elle est timide et rougissante, mais ils sont aussi tous les deux prisonniers de l’image que leurs entourages / leur miroir leur renvoient : trop beau pour être romantique, trop complexée pour être désirable. Ils vont se rencontrer, s’apprivoiser et petit à petit s’aimer. C’est convenu, c’est attendu, mais c’est terriblement bien écrit et bien mené, c’est romantique à souhait, c’est touchant et c’est parfois drôle.

Laissez-vous donc tenter par cette belle romance, que vous connaissiez la plume d’Angela Behelle ou non. Nul doute que ce texte vous convaincra que la romance française vaut le détour – et tout particulièrement les textes de cette autrice.

Préjugés et orgueil, Lynn Messina, Diva Romance

Les frères Bethle, John et Bennet, travaillent tous deux au musée Longbourn, situé à Forest Hills, au fin fond du Queens. Respectivement en charge du mécénat et de la collecte de fonds auprès des entreprises, ils font la connaissance de Charlotte Bingston dite « Bingley » et Darcy Fitzwilliam, deux riches héritières, lors d’un gala organisé par leur patron, Mr Meryton…

Toute ressemblance avec des personnages existants est… voulue. Lire la suite

Les ombres sinistres, un roman des années folles T2, Jenn Bennett, Editions Charleston, Diva Romance

Dans le 1er tome, nous avions fait la connaissance de Winter Magnusson, tombé amoureux d’Alma, une médium reconnue. Alors que leur histoire a connu des hauts et des bas, ils vivent désormais pleinement heureux. Ce second tome  s’intéresse quant à lui à Lowe Magnusson, le frère de Winter. Archéologue reconnu pour ses découvertes, il est aussi célèbre malheureusement pour la vente de copies d’objets antiques. Devant s’acquitter d’une lourde dette, Lowe décide de faire une copie de sa dernière trouvaille, un morceau d’amulette égyptienne de grande valeur, dans le but d’obtenir le beurre et l’argent du beurre…

C’est ainsi qu’il rencontre M. Bacall, directeur de musée très intéressé par l’amulette, qui lui propose une somme des plus colossale mais pas seulement pour cet unique morceau. Il l’engage pour retrouver les quatre autres morceaux manquants. Ainsi complétée, l’amulette possède un immense pouvoir ancien. Lowe, qui avait l’intention de tromper ce vieil homme aveugle de surcroit, ne s’attendaient pas aux sentiments qui évoluent depuis sa rencontre avec la fille de ce dernier, Hadley. Une femme intelligente, élégante et mystérieuse. Froide comme la pierre, elle porte des gants en permanence – au sens propre seulement -, refuse tout contact humain et semble porter un lourd secret.

Car lorsque sa colère éclate, de mystérieux esprits se rebellent contre l’objet de son ire. Mais Lowe, nullement effrayé, est fasciné par Hadley et sa détermination ne connait aucune faille. Oui mais… Lire la suite

Le masque de la tulipe noire, Lauren Willig, Diva Romance, Editions Charleston

Quel plaisir de replonger à nouveau dans cette fabuleuse romance historique !

Dans ce second tome, nous retrouvons Eloise qui poursuit des recherches pour sa thèse. Après avoir découvert l’identité de l’œillet rose (cf tome 1), Eloise, à travers les archives de la famille Selwick, découvre une autre appellation secrète ; la Tulipe noire. Un autre espion engagé, à l’importance capitale. Mais qui est-il ? Elle s’installe chez Colin, le descendant de la famille pour poursuivre ses recherches. Si ce dernier semble froid et n’est pas toujours agréable, Eloise le sent se détendre de plus en plus à son contact, et elle commence à éprouver de curieux sentiments à son égard…

Mais revenons à ces lettres qu’elle découvre ; après les correspondances d’Amy, ce sont celles de sa belle-sœur Henrietta qu’elle parcourt. Les courriers de la sœur de la célèbre Gentiane pourpre vont lui en apprendre plus sur son quotidien. Henrietta, que rien n’arrête, sa correspondance avec l’Œillet rose, son envie de s’investir pour le gouvernement et démasquer des espions – ce qui va se produire, malgré elle, et les sentiments qu’elle commence à éprouver pour Miles, le meilleur ami de son frère. .. de redoutables évènements l’attendent. Lire la suite