Une fille Parfaite – Mary Kubica (éditions Mosaic)

Parfois, les apparences peuvent être trompeuses.

« Je la suis depuis plusieurs jours. Je sais où elle fait ses courses, où elle travaille. Je ne connais pas la couleur de ses yeux ni comment est son regard quand elle a peur. Mais je le saurai bientôt. »

Incapable de dire non au séduisant et énigmatique inconnu qu’elle vient de rencontrer dans un bar, Mia Dennett accepte de le suivre jusqu’à chez lui. Sans savoir qu’elle vient de commettre une grave erreur. Et que rien, jamais, ne sera plus comme avant.

une fille parfaite

Si vous voulez un bon thriller psychologique, foncez !

Un très très bon roman qui nous prend dedans dès le début, et qui nous lâche pas…

Un roman à 3 voix….il faut s’y faire mais on prend vite le filon et on suit avec avidité l’histoire tragique de cette famille bourgeoise américaine.

La tragédie ? leur fille cadette, Mia, disparait du jour au lendemain. Comme c’est un peu le vilain petit canard de la famille, personne n’y prête trop attention au départ…Sauf un inspecteur et la mère qui vont se battre pour la retrouver.

Donc, nous avons un roman à 3 voix mais également avec un avant/après. Et si cela peut etre déstabilisant au début, c’est tellement utile. Surtout lorsque nous assistons aux séances avec son psychothérapeute. Nous pouvons apprécier tous les dégats psychologiques que peut causer un tel drame. Nous pouvons voir toutes les réactions avec les affects de chaque membres de la famille.

Et d’un autre côté on assiste au quotidien de Mia et de son ravisseur. Le lien qui va se tisser entre eux. Les étapes d’un cheminement psychologique qui va mener à un réel syndrome de Stockholm. Sans rentrer dans du sordique, nous verrons vraiment cette alliance prendre forme et qui va nous surprendre….

Jusqu’au bout, nous ne savons pas où l’auteur veut nous mener, quelle issue ce kidnapping aura…

Et la fin…quelle fin….le dénouement (même si j’avais senti depuis un moment) est surprenant…L’être humain nous surprendra toujours, même dans des situations les plus tragiques.

C’est un roman qu’une fois qu’on le commence, il est difficile de le laisser en cours. Un bon suspense et des émotions diverses vont nous traverser au fil de la lecture.

Je le recommande vraiment pour les amateurs de thriller psychologique.

Une auteur à suivre….de près…car pour un premier roman, elle a fait très fort !

bonnie

 

Les dix plus beaux jours de ma vie, Adena Halpern, Editions Mosaïc

Vous vous êtes toujours demandé comment c’était là-haut ? Adena Halpern nous livre sa version !

Alexandra Dorenfield a 29 ans lorsqu’elle est renversée par une voiture. Elle se retrouve au paradis, et pas dans n’importe quel quartier ; au Septième Ciel, le plus haut niveau. Là où tous les souhaits sont exaucés ; manger sans prendre un gramme, courir sans s’essouffler, avoir la maison de ses rêves, la voiture de ses rêves… Pas une exception. Et en plus de retrouver toute sa famille, Alex va rencontrer ce qui lui manquait ; l’amour. Adam, un charmant jeune homme, qui se retrouve au paradis le même jour que notre héroïne.

Mais, mais, mais ! Alex va découvrir que tout à un prix, même au paradis ! Chargée par son ange gardien de rédiger une rédaction sur les dix plus beaux jours de sa vie sur Terre, Alex prend soudain conscience qu’elle risque d’être reléguée au 4e voir 3e Ciel… Elle se charge aussitôt de fouiller dans son passé à la recherche de ses fameux dix jours, mais elle va surtout apprendre sur elle-même.

Un roman féérique que nous offre cette ancienne journaliste. Son regard sur le Paradis nous donnerait presque envie d’y foncer de suite ! Mais à travers la vie d’Alex, elle nous démontre que pour en profiter, encore faut-il l’avoir mérité !

Alex, brusquement renversée à 29 ans, n’a pas eu le temps de profiter beaucoup de la terre et pense n’avoir rien accompli qui soit digne du Septième Ciel. Mais cette rédaction lui permet de gagner en maturité et de comprendre qui elle était dans le regard de son entourage, et de saisir le sens de sa vie malgré sa brièveté.

Aussi le lecteur, à la découverte des 10 plus beaux jours de la vie d’Alex, va être amené à s’interroger sur le sens de sa propre vie, sur ses actions et ses expériences. Avoir fait ses propres choix, son chemin tout seul, être parti de rien, avoir grandi et compris en 29 ans vaux parfois mieux que vivre 90 ans sans avoir vécu à fond.

Ce que l’on retient au final de ce roman est la joie de vivre qui en découle. Il donne envie de vivre à fond, de profiter, de prendre des décisions qui ne s’imposent pas forcément justes aux yeux de son entourage mais qui nous rendent heureux nous.

Une très belle histoire pleine d’humour et de sensibilité, qui remonte le moral.

Et vous, quels seraient vos dix plus beaux jours de votre vie ?

kitty