Et puis au pire on s’aimera, Thierry Cohen, Editions Plon

 

Alice est une trentenaire timide, à la vie terne, qui est assistante du directeur administratif et financier d’une grande boite de conception de programmes télévisés. Sa vie se résume à son travail, son chez elle, quelques coups de fils à sa meilleure amie qui habite loin de Paris, et quelques repas chez sa voisine cinquantenaire qui vit seule elle aussi, et lui renvoie l’image de qu’elle sera dans vingt ans.

Antoine a décidé de créer sa propre boîte à la suite d’un licenciement. Victime d’une sorte de crise de la quarantaine, il déprime. La vie le déprime, la société le déprime, les gens, les femmes le dépriment. Jusqu’à ce qu’il croise Alice. Sa timidité, son besoin de passer inaperçue, tout chez elle le touche.

Un jour, Alice trouve une rose sur son palier. Elle est persuadée que la personne qui l’a déposée s’est trompée, jusqu’à ce que s’en suivent d’autres déclarations ; un bouquet de fleurs à son travail, un petit déjeuner livré à domicile et une invitation facebook. L’inconnu semble totalement épris d’Alice. Alors celle-ci petit à petit, se laisse charmer par ce romantisme, pensant qu’après tout, ce genre de scénario n’arrive pas qu’aux autres et qu’elle aussi à droit à l’amour.

Jusqu’à ce qu’Alice décide de rencontrer cet inconnu. Et là, le rêve prend la forme d’un cauchemar que jamais Alice n’aurait pu imaginer…

Je ne connaissais pas cet auteur, et je suis tombée complètement sous le charme de son écriture ! De belles phrases, poétiques, pleines de sens, pleines de sentiments, d’émotions, qui donnent à l’histoire un charme fou. Souvent drôle, parfois triste, l’auteur a une façon de raconter cette histoire qui détonne, qui envoûte.

Car son écriture est aussi belle que les personnages principaux. On se prend d’affection pour cette jeune Alice, que la timidité maladive empêche toute forme de vie sociale, et même si on a parfois envie de la secouer, on la comprend. Cet Antoine qui a l’air charmant et qui sort du lot, légèrement cynique et déprimant nous intrigue par ce côté mystérieux qu’il dégage. Et que dire de cette voisine excentrique au franc parler, qui nous fait rire à chacune de ses apparitions !

Au delà de ce début de romantisme (un peu cliché certes), l’auteur aborde par la suite un sujet particulier ; le monde de la télévision et leur besoin de toujours aller plus loin dans les programmes proposés. L’auteur dénonce cette recherche de l’audimat, cette quête de pouvoir et d’argent au détriment de la vie des gens. Et je ne peux qu’approuver. Car du romantisme initial, on passe au tragique, à un événement totalement inattendu qui va bouleverser le roman et les personnages.

A la fois tragique et brillant. Un gros coup de coeur pour ce roman, pour son auteur et son écriture parfaite, pour les sujets dénoncés, pour le scénario à la fois tendre et bouleversant.

Une mère juive ne meurt jamais, Patrice Abbou, Editions Plon

Louise Molina vient de mourir. Comme le veut la tradition juive, sa famille doit entamer une procédure de deuil de sept jours. Sept jours durant lesquels ils n’ont pas le droit de se laver, de se parfumer, de travailler, de regarder la télé ou écouter la musique, pas même de sortir, excepté pour se rendre chaque matin à la synagogue pour se recueillir. Les Molina ; David, le mari de Louise et leurs quatre enfants doivent donc se retrouver dans l’appartement familial. Lire la suite

Je ne suis pas un monstre, Carme Chaparro, Editions Plon

 

Cela fait deux ans que le petit Nicolas a été enlevé en plein centre commercial. Deux ans qu’Ana Aren, l’inspectrice chargée de l’enquête, est rongée par le remord de n’avoir jamais pu retrouver le coupable, et surtout, l’enfant. Alors que l’affaire s’est peu à peu retrouvée aux oubliettes, c’est un autre petit garçon de 4 ans dont on signale la disparition. Lire la suite

La meute, Sarah Koskievic, Editions Plon

« Elles n’ont ni le même âge, ni les mêmes passions – si ce n’est ce lien invisible qui les unit. Elle n’ont rien à faire ensemble. Et pourtant, elles traversent les décennies côte à côte, chacune à son rythme. Elles ont dû se résoudre à admettre que leur amitié n’est ni évidente, ni facile, mais qu’en bien des points, elle surpasse toutes les histoires d’amour.

Elles sont six ; Olivia, Romane, Elly, Isadora, Louise et Rosalie. Vous allez les aimer. Vous allez les détester. C’est la meute. » Lire la suite

Le traité des 7 lotus, Eric Boisset, Editions Plon

Timothée est un jeune garçon qui aime faire du skate avec son meilleur ami Badis, lire des livres, beaucoup de livres, et il est grand amateur d’ésotérisme, au contraire de Badis qui ne jure que par les jeux vidéos et la nourriture.

Un jour, en flânant dans sa librairie préférée, Timothée tombe sur un ouvrage incroyable ; le traité des 7 lotus, écrit deux siècles plus tôt par le yogi Paramahansa Jojoba. Livre ancien et rare, il dévoile des postures secrètes qui peuvent être dangereuses pour quiconque ne possède pas un minimum d’expérience. Timothée enchaîne plusieurs postures jusqu’à se retrouver hors de son corps. Projeté dans « la doublure du monde », il ne peut entrer en contact avec ses proches, qui ne le voient pas, ne l’entendent pas. Il ne peut que contempler son corps raidi par la posture de yoga. Lire la suite

L’expérience de la pluie, Clélie Avit, Editions Plon

Camille est l’heureuse maman de son petit Arthur, 6 ans, qu’elle protège, surprotège du monde extérieur. Car son fils a hérité, comme elle, du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme. Elle a construit une bulle dans laquelle ils vivent, imperméables à ce et ceux qui les entourent. Car les personnes développant ce syndrome ne supportent pas le contact physique avec un élément extérieur et d’autant plus s’il n’a pas été anticipé. Cela peut être un contact avec une tierce personne, la pluie qui vient couler sur leur peau, même un câlin entre eux deux se doit d’être anticipé. Tous deux vivent leur vie, isolé du monde certes, mais pas malheureux pour autant. Lire la suite

La marquise des poisons, Olivier Seigneur, Editions Plon

  1. Louis XIV réside au château de Saint-Germain, célèbre pour ses jardins en terrasse et ses fabuleux jeux d’eau. Sa toute-puissante favorite, la flamboyante marquise de Montespan, attire tous les regards et se sent maîtresse du Royaume.
    Si, à Saint-Germain, on danse et on s’amuse, à Paris, on invoque le diable, on profane des églises, on dit des messes noires. C’est ce que découvre, sidéré, le lieutenant général de police, Gabriel Nicolas de La Reynie. Quel complot se trame derrière ces actes effrayants ?
    Retranché dans son bureau du Grand Châtelet, La Reynie a d’autant plus à faire que, dans l’ombre, un ennemi implacable travaille à sa perte et qu’un mystérieux assassin trucide ce que Paris compte de solides gaillards.
    Pour cette première enquête, le policier du Roi-Soleil saura-t- il éviter les pièges qu’on lui tend ?

Lire la suite