« Voisin, Voisine » d’Angela Behelle (J’ai lu pour elle) – Lecture plaisir

Sur les conseils de quelques lectrices convaincues par la plume et l’univers d’Angela Behelle, nous avons décidé de nous aussi nous laisser tenter et de savourer… Si vous saviez jusqu’à quel point !

Andréa est une jeune professeure de collège et traductrice à ses heures pour l’édition. Elle vit une vie bien réglée, qui la satisfait – évidemment, être célibataire à son âge n’était pas tout à fait ce qu’elle avait imaginé, mais somme toute, ce n’est pas un désagrément insurmontable. Pourtant, le jour où l’appartement en face du sien est acheté et rénové par un homme sublime, elle se prend à rêver et à fantasmer sur ce que la vie pourrait être si elle était désirée par un tel spécimen… Jusqu’au jour où elle croise son regard par-dessus leur tasse de café respective et que son univers bascule : entrainée par Marc dans un monde de sensations et de sensualité qu’elle n’avait jamais soupçonné, Andréa se livre corps et âme à cet homme qui entreprend d’adorer son corps et de l’honorer au travers d’un jeu de séduction torride et passionné. Portée par Marc, Andréa se libère et se découvre, explorant avec lui des sensations et des jeux sexuels auxquels elle se laisse prendre. Et si pour vivre cette histoire de passions et de sexe elle doit accepter de questionner des valeurs et des limites qu’elle considérait comme fixes, soit… Jusqu’où ira-t-elle pour vivre cette histoire et conserver Marc dans ses bras ?

Angela Behelle, tout comme Andréa, explore les règles du plaisir avec sensualité et justesse, abordant aussi certains ‘tabous’ pour mieux nous interroger sur leur fondement  et nous rappeler qu’en termes de sexualité et de plaisir, seules nos propres frontières (et celle de notre partenaire) existent. Avec tact, elle rend hommage à l’abnégation de chacun des deux partenaires désirant combler l’autre et pour cela acceptant d’être à son entière écoute (et disposition) et met en scène une histoire d’amour et de plaisir passionnée – tout en décomplexant une pratique sexuelle libre, ludique, débridée. Marc révèle la femme fatal en Andréa… nous faisant nous interroger (rêver ?) de celle que nous renfermons.

Au-delà des apparences calmes et réfléchie, Andréa s’avère être une femme capable de surprendre et désireuse de l’être, dévouée et impatiente, mais qui jamais n’accepte de donner plus qu’elle ne se l’est fixé – quant à Marc, ne nous leurrons pas : nous rêvons toutes d’un tel voisin… même si comme Andréa nous ne nous l’avouons pas.

PS : Public averti

« Calendar girl – Janvier » d’Audrey Carlan (Hugo New Romance) – L’amour attendra!

20170121_100435

Vous en avez certainement entendu parler, non ? Plus que la sortie d’une nouvelle série de New Romance ou une nouvelle auteure à découvrir, Calendar girl est avant tout un phénomène marketing brillamment orchestré et qui, s’il tient ses promesses jusqu’en décembre, nous promet une année hot et rythmée par les parutions successives de ces 12 tomes !

Premier tome donc. Janvier. Mia est une jeune femme romantique mais résolue à ne plus laisser voler son cœur par les hommes – après tout, elle enchaîne les désastres depuis bien trop longtemps. De plus, elle doit depuis peu prendre en charge les études de sa sœur, Maddison, et les soins de son père, dans le coma après avoir été tabassé – joueur invétéré, il doit beaucoup, beaucoup, beaucoup d’argent à un homme de la pire espèce qui exige de Mia qu’elle se charge de le rembourser. Et ce ne sont pas les quelques castings qu’elle passe pour devenir actrice et son boulot de serveuse qui vont pouvoir l’aider à honorer cette dette et à sauver sa famille. Sa tante lui propose donc un job qui paie bien plus, mais bien moins conventionnel : escort girl. Grâce  ses formes voluptueuses et à des yeux qui font basculer les hommes, elle est toute indiquée pour le job! Devant la manne financière que ça représente mais aussi parce que son premier client est un véritable Apollon, Mia se laisse convaincre et accepte une première mission de 24 jours aux côtés Wes, scénariste brillant et richissime. 24 jours de sexe magique, d’amitié sincère et de luxe. Mia se dit qu’elle va très certainement finalement aimer cette année : 12 missions, 12 hommes et 12 villes. Un périple qui s’annonce incroyablement bénéfique pour sa sensualité et son compte en banque, mais Mia en tirera peut-être également autre chose : la certitude de mener sa vie comme elle l’entend et selon son plaisir.

Rien d’exceptionnel dans ce premier roman mais le concept original suffit à lui seul à nous donner envie de découvrir février rapidement ! Les codes sont respectés, les scènes de sexe sont … inspirantes, et la petite touche de romantisme suffisamment petite pour ne pas confondre : c’est avant tout une romance érotique pimentée et « visuelle » que nous propose Audrey Carlan… L’amour attendra !