« My Absolute Darling » – Gabriel Tallent (Gallmeister) * vive la belle littérature

Julia, surnommé Turtle ou croquette, 14 ans, vit seule avec son père depuis le décès de sa mère. Loin de la vie ordinaire des autres ados de son age, élevée en mode « survival » par un père omnibulé par une hypothétique fin du monde, Turtle est aimée, adorée,mais surtout  maltraitée et abusée par ce dernier.

Je suis sans voix….sans mots, plûtot, ça va faire 20 fois que je commence à taper une phrase, que j’efface, puis belote, rebelote, resupprime…j’ai le feu sous les doigts, et le clavier qui chauffe, ça bouillonne dans ma tête, mais je n’ai toujours pas de mots…

Je crois que ce roman est juste beau, poignant, âpre…Tout simplement.

Gabriel Tallent a mis 8 ans pour écrire cette histoire, chaque mot est pesé, précis, placé là où il faut, chaque phrase a son importance, c’est luxueux, un travail d’orfèvre… 0n ressent la moiteur, les frissons, l’odeur de la bière et de la poudre. On tremble devant la douleur des corps et des coeurs transpercés, l’ambiguité des émotions et des relations, la perversion. Pas de beaux sentiments, comme si rien n’était écrit pour séduire le lecteur, ce qui procure un sentiment de pureté et de sincérité rare.

Devant la surproduction de ce début d’année, il est important de faire vivre les grands livres! Chez Gallmeister, on défend ce roman corps et ames, et, je mets ma main au feu que mes collègues libraires, blogueurs et autres afficionados du livre en feront tout autant!!! Vive la belle littérature!

Bénis soient les enfants et les bêtes, Glendon SWARTHOUT , Gallmeister

SIx ados perturbés sont envoyés par leurs parents dans un camp d’été en Arizona, dont la devise est simple : « envoyer nous un enfant, nous vous renverrons un cowboy! ». Véritable camp scout orienté « compétition et mise à l’épreuve », tout est effectivement prévu pour transformer les froussards,chouineurs et autres psychotiques et caractériels en travailleurs intégrés et patriotes! Lire la suite