Le pays du soleil rouge (Elizabeth Haran, L’Archipel)

Lara Penrose est parvenue, à force d’éducation et d’obstination, à décrocher une bonne place en tant qu’institutrice ; elle donne ainsi des cours particuliers à un petit garçon qu’elle adore et qu’elle a entrepris de protéger d’un père tyrannique qui ne recule devant rien pour modeler le garçonnet à son image. Lara prend sur elle de ne pas trop intervenir – même si elle n’en pense pas moins – jusqu’au jour où elle assiste à une correction musclée. Ni une ni deux, elle intervient pour protéger son élève. Malheureusement, dans l’altercation, le père est blessé ; si Lara n’y est pour rien, c’est sa parole contre la sienne et la justice favorise souvent les puissants…. Elle est alors forcée, pour échapper à la prison, d’accepter une mission d’enseignement en Australie d’où elle est encouragée à se faire oublier. Malgré son peu d’empressement à traverser le monde pour laisser son père derrière elle et la découverte d’un village – Shady Camp – désolé et perdu au milieu des marécages infestés d’insectes et de crocodiles, Lara va pourtant encore une fois mettre tout en œuvre pour retrouver le contrôle de sa vie et se créer un environnement le plus favorable possible. Il est même possible qu’elle finisse par trouver l’amour et échappe à la Deuxième Guerre mondiale qui menace puis éclate, menaçant rapidement de toucher aussi l’Australie. Lire la suite