« Les Jumelles fantastiques, SOS Licorne » de Fabienne Blanchut / illustrations par Marie Margo (Fleurus) * un roman de grand lecteur!

La collection 1, 2, 3 Je lis chez Fleurus est vraiment une merveilleuse découverte pour les jeunes lecteurs : en plus des belles histoires, elle propose des romans faciles à lire car écrit avec des mots simples (mais pas simplets), de gros caractères (mais une jolie typo) et des illustrations savamment disséminées parmi les pages. Il n’en faut pas plus pour encourager les plus jeunes à se plonger dans un gros livre (vous souvenez-vous votre fierté quand vous avez pour la première fois lu un vrai livre ?) … Et si, en plus, l’histoire est signée Fabienne Blanchut et met en scène des licornes, alors là…. On adooooore 😊

Voici donc mise en scène la super mission SOS Licorne menée par Rose et Salomé, des jumelles super courageuses. Ça n’existe pas les licornes me direz-vous ? C’est tout simplement parce que vous n’y croyez pas assez ! Car depuis des dizaines d’années, les grands-parents des filles – Opa et Oma sont des Passeurs ! – protègent des créatures fantastiques cachées partout dans le monde et c’est cette fois au tour d’une licorne de solliciter leur aide pour regagner son monde. Les deux sœurs combinent alors leur courage, leurs idées et leurs forces pour contrer les machiavéliques plans d’un très méchant. Sur les conseils de leurs grands-parents, elles mettent tout en œuvre pour protéger la fragile Maggie et la ramener à ses amis – une aventure menée tambour battant sur l’île d’Houat !

Courage, humour, persévérance, ouverture d’esprit, intelligence, tout est ici combiné pour faire des deux fillettes des héroïnes passionnantes et des amies magiques pour les jeunes lecteurs. Leur aventure est très facilement compréhensible et accessible, même aux lecteurs débutants (avec de l’aide), et comme souvent, Fabienne Blanchut se fait accompagnée par une illustratrice aux merveilleux dessins, Marie Margo. N’hésitez plus une seconde : offrez à vos petits lecteurs ce beau roman de grand lecteur !

Publicités

Collection « Petite & Grande » (éditions Kimane) : de jolis albums pour découvrir des parcours de femmes inspirants

On le sait, on le lit et on le revendique de plus en plus haut et fort : l’Histoire a été façonnée par des grands hommes, mais aussi par des femmes incroyables. Alors que notre société met de plus en plus à l’honneur la féminité, le féminin, il est utile de regarder par dessus notre épaule pour observer et parfois découvrir les chemins de celles qui marquèrent leur époque et leurs contemporains. Qu’il s’agisse de sciences, de mode, de lettres, d’arts, … cette collection dédiée aux jeunes lecteurs (et lectrices, mais pas seulement) propose de mettre de belles illustrations et des textes clairs et accessibles au service des femmes qui en firent les plus belles heures. De Coco Chanel à Marie Curie (ici), à Frida Khalo, en passant par Agatha Christie ou Rosa Park, cette belle collection nous offre à voir les petites filles passionnées, espiègles, parfois dissipées, qu’elles furent et cette enfance qui les mit sur les rails des parcours hors normes qu’on leur connait ensuite.

Sur les pas de ces jeunes filles parfois malmenées par la vie et souvent incomprises, nous découvrons passions et vocations, surmontons avec elles les difficultés et nous réjouissons des succès. Les illustrations sont tendres sans être naïves, modernes et colorées, donnant une atmosphère très particulière à la lecture et amplifiant l’effet collection. Non seulement on passe un beau moment de lecture, mais on se délecte aussi de découvrir les images des pages suivantes, et on est ravis de savoir que ces deux titres seront rejoints par d’autres.

Des albums intelligents donc, bien pensés, à offrir absolument aux petits garçons et aux petites filles curieux, qui rêvent d’aller au bout de leurs rêves.

« Les Colombes du Roi Soleil – Les Comédiennes de Monsieur Racine » par Anne-Marie Desplat-Duc (Flammarion) * une jolie lecture à partager

C’est l’effervescence à la Maison Royale de Saint-Louis, cet établissement créé par Madame de Maintenon et dans lequel évoluent jusqu’à leur vingtième anniversaire des jeunes filles de la noblesse de la France entière : Monsieur Racine, le célèbre dramaturge qui ravit la Cour de ses merveilleuses pièces, a décidé que la dernière d’entre elles serait jouée par ces jeunes filles si bien éduquées. Pour Isabeau, Charlotte, Hortense et Louise, ce spectacle revêt différents attraits : pour l’une, l’émancipation des règles si strictes de la pension, pour l’autre la rencontre avec un jeune homme qui fera battre son cœur, … Pour toutes, de nouvelles opportunités de se forger un avenir dans les meilleures conditions et le bonheur de côtoyer le Roi et la Cour.

Anne-Marie Desplat-Duc pose dans ce premier tome de la très jolie série Les Colombes du Roi Soleil les bases d’une collection historique rigoureuse et passionnante, et s’attache tout à la fois à décrire aux jeunes lecteurs (lectrices) les us et coutumes d’une époque et d’un cadre qui ne manquent jamais de faire rêver : étiquettes, religion, hiérarchie sociale, privilèges, importance de la naissance et de l’éducation, alliances matrimoniales et amour courtois, … Nos petites pensionnaires, toutes différentes mais ô combien attachantes, nous guident dans ce labyrinthe de convenances avec la fraicheur de leur âge et leur conscience aigüe du privilège d’être instruites, à une époque où le rôle des femmes se cantonne habituellement au foyer. On se passionne pour leurs histoires d’amitié et de cœur, on se réjouit avec elles de leurs rencontres avec la Cour et de leur foi en l’avenir, on découvre avec elles l’importance de comprendre les codes des sociétés dans lesquelles on évolue ou encore celle d’avoir conscience de soi et de ses différences dans un microcosme qui gravite autour du Roi, de ses passions et de ses familiers. Et comme souvent à la  Cour, les mystères ne sont jamais bien loin… de quoi sainement occuper les esprits de ces demoiselles !

Voici donc une entrée en matière réjouissante, qui ne peut que donner envie de retrouver les pensionnaires de Saint Cyr dans leurs prochaines aventures royales.

« Mon premier imagier avec rabats : Les Nombres » (Usborne) * Apprendre en s’amusant

 

Je vais aujourd’hui vous parler de l’album préféré de la MiniSweetie en ce moment : Les nombres. Parce qu’à 2,5 ans, on commence à s’intéresser à tout et à vouloir reconnaître les lettres et les chiffres. Voici donc un superbe album très coloré et très ludique pour apprendre à compter et à identifier les chiffres. Page après page et grâce à de jolies illustrations et à des rabats colorés, j’accompagne ma curieuse à la découverte de ces chiffres : il y a dans ses yeux un peu d’émerveillement à comprendre que ces dessins signifient quelque chose. Nous comptons ensemble les ballons, reconnaissons les chiffres inscrits sur les wagonnets, derrière les ballons, à compter les pommes dans les arbres et les perroquets dans leur enclos.

Parce que ce n’est pas si facile qu’il n’y parait, ce livre prend l’enfant par la main pour lui donner ces bases tout en s’amusant.  Et parce qu’il s’agit des éditions Usborne, qui  prennent toujours les enfants au sérieux, cet apprentissage s’accompagne aussi d’une initiation aux formes et aux couleurs, à la science de étoiles et à la vie à la ferme, aux animaux exotiques et au repérage dans l’espace.

Un très bon moment à partager et un album que je recommande pour l’apprentissage des chiffres et des nombres

« Louis, un soldat Poilu » de Laurent Bègue (Illustrations Patrick Le Borgne ; éditions Belize) * In Memoriam

20171125_161936.jpg

De passage au salon Histoire de lire de Versailles fin novembre, j’ai rapidement été fascinée, dans l’espace Jeunesse, par les aquarelles d’un dessinateur placé un peu au fond, et qui était absorbé dans ses couleurs. En me rapprochant, j’ai pu voir qu’avec 4 pinceaux (je crois) et quelques carrés de couleurs, il dessinait puis peignait le portrait d’un soldat vêtu et coiffé de bleu – qu’il dédicaça à un certain Augustin, qui devait passer récupérer son exemplaire un peu plus tard. Et c’est surtout pour prolonger ces moments magiques de création que je me suis portée volontaire pour, à mon tour, me faire personnaliser un exemplaire (oui à moi, et non à un enfant de mon entourage !). Si c’est donc en premier lieu les superbes illustrations (et la gentillesse et la modestie de Patrick Le Borgne) que j’ai remarquées à propos de cet album, elles accompagnent également parfaitement un texte extrêmement bien pensé, intelligent et pédagogique, que j’ai découvert juste après

20171125_143546.jpg

 

Sous la plume de Laurent Bègue, j’ai ainsi rencontré Louis, soldat de la Grande Guerre, au dernier jour des combats, presque au moment de l’Armistice (« le 11ème jour du 11ème mois à la 11ème heure »). Alors que j’avais déjà eu l’occasion de lire en jeunesse des romans sur la vie dans les tranchées, c’est ici surtout le défi de la démobilisation et du retour à la vie civile qui est narré : l’attente pour rentrer chez soi, les transports bondés, le retour dans des villages décimés, parmi des familles endeuillées, la société marquée par l’horreur et sensiblement transformée, l’envie d’aller de l’avant tout en se souvenant – ce devait être « la Der des Der ». On l’oublie parfois, mais la fin de la guerre n’a pas marqué la fin des difficultés pour les soldats et leurs familles et c’est ici ce que Laurent Bègue a développé, sans pour autant rentrer dans la polémique ou le pathos. Son récit est factuel, très humain, et servi par un vocabulaire à la fois précis et accessible. Il a d’ailleurs reçu le label ‘Centenaire 14-18’.

Louis, un soldat Poilu – La journée du 11 novembre 1918 est donc un album que je vous recommande alors que la France, l’Europe et le Monde commémoreront l’an prochain les 100 ans de l’Armistice en l’absence de tout survivant.