Rivalité, Beautiful Idols tome 1, Alyson Noël, Mosaic Editions

rivalité

La célébrité, qui n’a jamais rêvé d’y parvenir ? Jusqu’à  quel point sommes-nous prêt à aller pour voir nos rêves se réaliser ?

Aster Amirpour court les castings dans l’espoir d’être un jour repérée pour son talent.  Iranienne issue d’une famille aisée, Aster ne manque de rien si ce n’est d’être reconnue à sa juste valeur. Mais sa famille a d’autres projets pour elle : lui faire épouser un iranien et devenir une parfaite mère au foyer.

Layla Harrison tient un blog sur les potins de stars, en attendant de voir son rêve de journaliste-reporter se réaliser. Elle vit pauvrement avec son père, un peintre dont les revenus oscillent selon les ventes de ses tableaux.

Tommy Phillips, jeune homme venant de la campagne, s’installe à Los Angeles dans l’espoir de devenir un jour une rock star adulée. Passionné de guitare, il ne vit que pour la musique.

Ces trois jeunes se voient invités par Ira Redman, célébrité du monde de la nuit à L.A., à participer à un concours : promouvoir les clubs d’Ira, ramener le plus de célébrités, faire le plus de chiffres, dont le gagnant se verra remettre un gros chèque. Sur la liste des célébrités figurent la très célèbre Madison Brooks et son petit ami Ryan Hawthorne.

Aster se voit attribuer le « Night for Night », Layla le « Jewel » et Tommy le « Vesper ». Trois clubs différents qui correspondent plutôt bien à leurs personnalités.
Aster y voit l’opportunité de se faire des contacts intéressants pour sa carrière.
Layla veut l’argent pour permettre à son père et elle de vivre décemment, et si les potins peuvent booster son blog, c’est tout bénef.
Tommy après avoir été viré de son travail, veut rebondir et s’acheter la guitare de ses rêves.

La compétition est rude, la rivalité s’installe. Tous sont prêts à tout pour faire venir les deux stars dans leur club. Et quand Madison disparait subitement, ils deviennent tous des suspects potentiels… Lire la suite

Une fille parfaite, Mary Kubica, Mosaic editions

Parfois, les apparences peuvent être trompeuses.

« Je la suis depuis plusieurs jours. Je sais où elle fait ses courses, où elle travaille. Je ne connais pas la couleur de ses yeux ni comment est son regard quand elle a peur. Mais je le saurai bientôt. »

Incapable de dire non au séduisant et énigmatique inconnu qu’elle vient de rencontrer dans un bar, Mia Dennett accepte de le suivre jusqu’à chez lui. Sans savoir qu’elle vient de commettre une grave erreur. Et que rien, jamais, ne sera plus comme avant.

Mia Dennett est la fille d’un riche et célèbre juge. Elle se fait kidnapper puis est retrouvée quelques mois plus tard. Totalement changée, amnésique, ne répondant plus à son propre prénom. Que s’est-il passé durant ces quelques mois ? Quelles horreurs a enduré Mia ? Sa mère et l’inspecteur tente de savoir où elle est passée. Une course poursuite à la fois glaçante et attendrissante…

Vous savez le genre de livre qui vous accroche dès la première page ?  Qui vous cloue à votre fauteuil, que vous emportez jusqu’aux toilettes pour ne pas avoir à le quitter des yeux ? Qui vous oblige à rester éveillée alors que vous aviez juré de vous coucher tôt ? Une fille parfaite, c’est ce genre-là, impossible à décrocher, du début à la fin.

Parce que le style et l’écriture sont parfaits ; naturel, fluide, plein d’empathie et de sensibilité.  Notamment apportés par les personnages, tous très humains et  authentiques. Mia est particulièrement touchante ; issue d’une famille riche, elle est pourtant humble et consciente de la pauvreté autour d’elle. La psychologie est énormément présente dans ce roman et l’on se laisse happer par le côté émotionnel, de la jeune Mia enlevée, de la mère qui a perdu sa fille, qui la retrouve dans un état difficile à vivre pour tout le monde.  Les ressentis sont très fort.

Un roman à 3 voix ; la mère de Mia, le kidnappeur, le policier chargé de l’enquête. Tour à tour, ils prennent la parole, les chapitres alternent entre avant le kidnapping et après, laissant au lecteur le soin de tenter de reconstituer l’épisode central. Une manière d’accroître considérablement le suspense. C’est magistral !

Un premier roman totalement réussi pour cette ancienne enseignante américaine.

kitty