« Les étoiles de Noss Head – Rivalités » de Sophie Jomain (Rebelle Editions) – on adhère toujours!

Bon, je n’ai pas résisté à me jeter sur le deuxième volume des Etoiles de Noss Head. Comme j’avais beaucoup apprécié le premier, aucune raison d’attendre, n’est-ce pas ? Et quelque chose me dit que je vais rapidement me procurer le troisième !!

Car les aventures garollesques de Leight et d’Hannah, que nous avions laissés alors qu’amoureux ils savaient qu’ils allaient suivre l’année scolaire à venir ensemble à St Andrews, fac réputée écossaise, et donc pouvoir poursuivre leur romance. Après avoir affronté ensemble de multiples et divers obstacles, et alors qu’Hannah s’est habituée à l’idée qu’un univers surnaturel existait bel et bien, les deux tourtereaux sont résolus à vivre une histoire et une scolarité les plus ordinaires possibles. Pour autant, Sophie Jomain ne l’entend pas de cette oreille et mêle donc rapidement à leur histoire d’autres protagonistes (amis ou ennemis) et une rivalité ancestrales avec des créatures aussi séduisantes et puissantes que les loups-garous : des vampires. Les deux espèces se détestent depuis des siècles, mais ont conclu à St Andrews une sorte de trêve leur permettant de se haïr sans pour autant se nuire. Un pacte qui, malheureusement pour Hannah, ne tient qu’à un fil ; et tout aussi malheureusement, la jeune femme refuse de regarder son petit ami et des amis qu’elle s’est faits sur le campus et qui appartiennent au clan rival se battre sans tenter d’apaiser les tensions. Elle en paiera d’ailleurs le prix, bien plus élevé qu’elle n’aurait pu se le figurer….

Sophie Jomain s’attache à nouveau dans Rivalités à nous faire partager toute sa passion et toute sa connaissance des éléments essentiels et centraux de l’intrigue : les digressions concernant l’histoire de St Andrews sont passionnantes et la description des locaux, de l’architecture, des traditions de cette université fréquentée par d’illustres étudiants du monde entier (Kate et William s’y sont rencontrés, rien que ça !) témoignent d’une connaissance poussée des lieux et de l’établissement. De la même façon, l’auteure alterne entre utilisation des codes et attributs habituels et facultés des créatures fantastiques mises en scènes (loup-garous, vampires, …), caractéristiques et pouvoirs qu’elle-même leur assigne. Le résultat est tout à la fois original et personnel à Sophie Jomain et suffisamment familier pour être rassurant pour le lecteur.

A nouveau, les développements de l’intrigue sont passionnants (même si pour certains ils sont assez faciles à anticiper  pour un lecteur averti…) et l’évolution de l’histoire d’amour d’Hannah et Leight ne manquera pas de ravir les lectrices ; l’auteure les entoure d’une multitude de personnages beaux, sexys, torturés, cyniques, dangereux, séduisants, redoutables, …  et les fait évoluer dans un contexte remarquablement développé, tissé d’héritages complexes et de rivalités ancestrales, d’inimités traditionnelles et assimilées par les jeunes gens sans même qu’ils ne les réfléchissent – ce qu’Hannah, que nous commençons à cerner, ne saurait accepter sans tenter de faire entendre raison aux uns et aux autres. Amours impossibles, amitiés compliquées, incompréhensions séculaires, vengeances sanglantes, … Sophie Jomain réinvestit tous les codes du genre et nous livre un deuxième tome aussi passionnant que le premier, qui élargit encore l’univers de sa série et l’enrichit, lui ouvrant dans les 20 dernières pages des horizons étourdissants pour un troisième tome (et un quatrième ? et un autre ensuite ?).

Sweetie

« Les Etoiles de Noss Head – Vertige » de Sophie Jomain (Rebelle Editions) – visite guidée en Ecosse!

Hannah fulmine : cette année, comme tous les étés, ses parents la trainent en Ecosse chez sa grand-mère pour y passer les vacances. Deux mois loin de Paris, de sa meilleure amie Sissi, et le pire du pire, c’est qu’elle est condamnée à fêter ses 18 ans au milieu de nulle part, à Wick. Et même la rencontre de ce bel inconnu à l’aéroport n’arrive pas à la dérider : cramponnée à son smartphone, elle s’apprête à endurer une nouvelle fois ce calvaire.

Pourtant, cette année, rien ne va se dérouler comme d’habitude. En l’absence de sa copine de vacances Maisy, c’est son frère Davis qui s’improvise guide pour elle et tente de la charmer : du jamais vu pour la jeune fille, qui n’est pas habituée du tout à être au centre de l’attention. Au détour d’une soirée bien trop arrosée, un beau jeune homme lui vient en aide… : l’inconnu de l’aéroport aux superbes yeux verts et aux boucles noires indomptées. Aaargh… elle est sous le charme ! Ca ne va d’ailleurs pas aller en s’améliorant puisque le hasard (et peut-être pas seulement lui) s’obstine à faire croiser leurs routes et finalement… à faire du charmant Leight son premier petit ami officiel ! Un été hors norme qui va lui réserver bien d’autres surprises et révélations. Décidément, Wick devient une ville qui se pare de charmes inattendus et dans laquelle elle se fait rapidement des amis (pour une fois !) : Gwen, la libraire de la librairie ésotérique résolue à la plonger dans ce monde totalement inconnu pour Hannah ; Davis, beau garçon mais désespérément semblable aux garçons qu’elle côtoie à Paris (et ce n’est pas à son avantage !) ; Al et Bonnie, l’oncle et la tante de Leight, si attachants ; Philip, le serveur du pub qu’elle fréquente une ou deux fois et pour lequel elle accepte de faire la guide ; et évidemment Leight, cet Apollon dont elle n’aurait jamais soupçonné qu’il pouvait ne serait-ce que la remarquer et qui pourtant semble irrésistiblement attirée par elle … Pourtant, aucun d’entre eux n’est vraiment celui/celle qu’il/elle parait être. A tel point qu’Hannah va devoir réviser ses certitudes sur tout et sur eux. Car elle en est certaine, c’est à ce prix qu’elle sera elle-même et heureuse.

Sophie Jomain signe là un premier opus captivant, richement documenté et porté par des personnages qui ne laissent pas indifférents. On découvre la beauté des paysages écossais, abondamment décrits, la rudesse du climat de ce pays verdoyant et peuplé de légendes, la richesse de ses traditions, de son héritage, de ses légendes, de sa faune. L’Ecosse est un personnage à part entière qui fait toute l’originalité de ce roman, qui s’il est bien écrit n’est pas particulièrement original par ailleurs. Pour autant, on se régale de cette histoire d’amour et de créatures magiques, on se passionne pour les personnalités des personnages de Sophie Jomain et pour son intrigue bien ficelée, qui respecte les codes du genre : beau garçon, jeune fille timide qui se révèle, créatures légendaires finalement réelles et qui se répartissent entre bons et méchants, amours contrariées, … Et on aime !