« Les petites tempêtes » de Valérie Chevalier (Hurtubise) – Une idéale lecture plaisir

Souvenez-vous, nous avions adoré Tu peux toujours courir (Charleston) – tellement adoré que nous n’avons pas hésité une seconde en apprenant que son nouveau roman sortait à peu près en même temps au Québec (aux éditions Hurtubise)à faire le nécessaire pour l’avoir !!! Et oui, l’océan Atlantique est tellement peu de chose 😊

Et autant vous le dire tout de suite : Raphaëlle et ses aventures en valent très largement la peine !

Raphaëlle, nous la rencontrons par une stressante journée de rentrée scolaire alors qu’elle est adolescente. Réservée – voire renfermée -, elle a pourtant une certitude en voyant Chanterelle entrer dans la salle de classe : cette fille lui plait, et elle sera ainsi la parfaite voisine de bureau puis l’exubérante amie qu’elle gardera précieusement à ses côtés. Car Raphaëlle en est persuadée : la vie est une succession de tempêtes, dont certaines conduisent certes à de jolies rencontres, mais dont la plupart conduisent au naufrage. Se doter d’une bouée est donc une question de survie.

Au fil des chapitres, Valérie Chevalier dépeint avec authenticité et un humour efficace les étapes essentielles de la vie de la jeune fille, bientôt devenue femme : de la première fois au premier amour, des études abandonnées au métier-passion exercé avec talent, Raphaëlle, tel un bateau livré aux caprices de la mer, se laisse bercer ou s’efforce de ne pas sombrer. Parce que la vie est ainsi faite n’est-ce pas : on gagne et on perd, on aime et on pleure, on fait des compromis et on affirme ses valeurs, … on se découvre en un mot, et on se rend compte que si les autres sont essentiels à ce que nous sommes, c’est probablement parce qu’ils sont nos plus beaux révélateurs.

Une nouvelle fois, Valérie Chevalier met en scène une héroïne parfaite… et parfaitement à notre image. Maladroite, rêveuse, talentueuse, effrayée parfois, têtue souvent, fêtarde à ses heures, et obsédée par l’amour (des autres et avec un grand A), Raphaëlle est comme nous – et nous l’adorons rapidement pour ça !

Quel plaisir de se plonger dans ce roman frais, profond et terriblement bien écrit – quel plaisir de lire un nouveau roman de Valérie Chevalier – quel plaisir de vous en parler et de vous le conseiller.

Croisons maintenant les doigts pour que ce roman traverse bientôt l’Atlantique pour arriver le plus largement possible dans nos bibliothèques !

Tu peux toujours courir, Valérie Chevalier, Editions Charleston

Un coup de mou ? Précipitez-vous sur ce roman pour apporter l’humour et la légèreté dont vous avez besoin ! Il vous entraine dans la vie de deux meilleures amies, Maud et Alice, et vous invite à découvrir leurs péripéties…

Alice est serveuse dans un bistrot et chanteuse certains soirs. Elle refuse tout engagement et enchaine les coups d’un soir, ce qui suffit amplement à son épanouissement sentimental. Jusqu’à ce qu’on lui propose d’intégrer un groupe de musique pour des soirées privées. Elle devient chanteuse à temps plein, et le bassiste ne lui est pas indifférent…

Maud vit le grand amour avec Marc, qui va pourtant la quitter. Elle se raccroche au sport pour ne pas flancher, à son métier dans sa salle de gym et aux petits plats de sa colocataire italienne, ainsi qu’à son amitié avec Alice. Mais elle rêve du grand amour, de celui qui la fera flancher, de celui qui le restera toute sa vie. Le beau Samuel, rencontré à la salle de sport semble être l’homme idéal. Oui, mais.

Car il y a toujours un mais, non ? Lire la suite